300 cas positifs sur près de 9,8 millions de tests à Wuhan, berceau du coronavirus

Un habitant de Wuhan testé, en mai 2020
International

EPIDEMIE - Une campagne de dépistage massive déployée par les autorités de Wuhan ces deux dernières semaines, dans la crainte d'une reprise de l'épidémie, a laissé voir de très faibles taux de contamination dans la métropole du Hubei.

Le foyer de l'épidémie de Covid est-il quasiment débarrassé du virus ? C'est ce que laissent à croire les résultats d'une campagne de dépistage massive menée par les autorités chinoises, du 14 mai au 1er juin, publiés mardi 2 juin. En tout et pour tout, sur les plus de 9,8 millions de personnes testées, seules 300 se sont avérées positives au Covid-19 qui a essaimé dans la région à partir de la fin d'année 2019. 

La métropole de Wuhan, qui compte 11 millions d'habitants, est désormais "une ville sûre", s'est félicité Feng Zijian, directeur adjoint du Centre national chinois de contrôle et de prévention des maladies, à la présentation de ces résultats. Des chiffres qui viennent d'ailleurs confirmer la stagnation observée depuis de nombreuses semaines du nombre de cas en Chine, qui ne recense plus qu'une poignée de cas quotidiens, selon les comptages de l'université Johns Hopkins. Pour l'essentiel, précisent d'ailleurs les autorités chinoises, il s'agit essentiellement de ressortissants venant de l'étranger.

Un demi-million de tests quotidiens

Cette étude intervenait alors que la municipalité souhaitant parer à tout risque d'une éventuelle deuxième vague de l'épidémie, la ville ayant été placée en quarantaine de longues semaines jusqu'à la fin du mois de mars. Ces deux dernières semaines, les habitants de la capitale de la province du Hubei s'étaient donc déplacés pour être dépistés dans de grandes tentes médicalisées installées sur des parkings, des parcs ou dans des quartiers d'habitation, à raison d'un demi-million de tests au quotidien, pour un budget total de 900 millions de yuans, soient 113 millions d'euros.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les 300 résultats positifs sont le fait de personnes asymptomatiques, ont souligné les autorités. La Chine ne les inclut toutefois pas dans ses statistiques des malades confirmés. Ce qui ne lassera pas d'agacer les Etats-Unis qui, comme d'autres pays, ont mis en doute le décompte du nombre de morts en Chine, qu'ils soupçonnent d'être largement sous-estimé. Au 3 juin, le bilan officiel restait bloqué à 4634 morts.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent