Coronavirus : vent d'inquiétude en Iran, deuxième pays le plus mortellement touché avec douze décès

Coronavirus : vent d'inquiétude en Iran, deuxième pays le plus mortellement touché avec douze décès
International

ÉPIDÉMIE - Lundi, l'Iran a annoncé la mort de quatre nouveaux patients du Coronavirus, portant son total à douze, faisant de lui le pays le plus touché derrière la Chine, qui compte 2 592 morts. Devant ce bilan inquiétant, le pays a pris des mesures drastiques alors que ses voisins ont progressivement coupé tout lien avec l'Iran.

Il s'agit du deuxième pays le plus mortellement touché par le coronavirus. Après la Chine, qui compte ce lundi 2 592 morts, l'Iran a fait état ces derniers jours de douze morts à cause de l'épidémie de Covid-19. Les premiers cas et décès en Iran ont été enregistrés dans la ville de Qom, au sud de Téhéran. Deux d'entre eux ont été présentés comme des Iraniens d'un âge avancé. La nationalité des autres personnes mortes du virus ou contaminées n'a pas été précisée, laissant penser qu'elles sont probablement iraniennes.

Après avoir annoncé la mort de trois nouveaux patients dimanche, le ministère de la Santé iranien s'est inquiété d'une éventuelle augmentation du nombre de contaminés. "Si le nombre de personnes infectées augmente à Téhéran, la ville entière sera mise en quarantaine", a ainsi averti Mohsen Hachémi, président du conseil municipal de la capitale, qui compte plus de 8 millions d'habitants.

Lire aussi

Les écoles et les lieux culturels fermés

En guise de "mesures préventives", les autorités ont annoncé la fermeture des écoles et universités, cinémas, théâtres et autres lieux culturels dans 14 des 31 provinces du pays, dont celle de Téhéran. Outre la province de Téhéran, les 13 autres provinces concernées sont celles de Qom, Markazi, Gilan,  Ardabil, Kermanshah, Qazvin, Zanjan, Mazandaran, Golestan, Hamedan, Alborz,  Semnan, Kurdistan. Tous les événements culturels et artistiques ont été interdits pour une durée d'une semaine.

En plus des huit décès constatés jusqu'ici, 15 nouveaux cas ont été détectés à Téhéran dimanche, obligeant la municipalité, selon l'AFP, à fermer des fontaines à eau et des échoppes vendant des friandises dans le métro. Des affiches de prévention se sont multipliées dans la ville, incitant les gens à ne pas se serrer la main. Gholamréza Mohammadi, porte-parole de la mairie, a indiqué que les bus et les rames de métro étaient en train d'être désinfectées, alors que la gratuité des soins liés à la maladie a été annoncée par le ministre de la Santé Saïd Namaki.

L'Iran coupé du Moyen-Orient

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Ce bilan préoccupant de douze morts a incité certains des voisins de l'Iran au Moyen-Orient à fermer leurs frontières ou à interdire les voyages allant ou venant d'Iran. Ainsi, après l'Irak, qui a interdit aux Iraniens l'entrée sur son sol et aux Irakiens d'aller en Iran, la Turquie a décidé de fermer "temporairement" sa  frontière terrestre avec l'Iran et de suspendre le trafic aérien avec ce pays.

L'Afghanistan a de son côté interdit "temporairement" tout voyage vers ou depuis l'Iran par terre ou air. Le Pakistan a lui aussi fermé sa frontière avec l'Iran, tout comme l'Arménie, qui fermé sa frontière terrestre avec l'Iran "pour deux semaines", tout en suspendant les liaisons aériennes avec ce pays. De manière générale, la Jordanie a décidé d'interdire "temporairement" l'entrée de son territoire à toute personne venant de Chine, d'Iran et de Corée du Sud, sauf à ses ressortissants.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent