"Changer ses habitudes, mais jusqu'où" ? En Italie, les mesures drastiques suscitent l'incompréhension

"Changer ses habitudes, mais jusqu'où" ? En Italie, les mesures drastiques suscitent l'incompréhension
International

QUESTIONNEMENTS - Les restrictions du gouvernement italien, qui a étendu par décret lundi soir à tout le pays les mesures exceptionnelles de confinement prises dans le nord du pays, ont provoqué la paniqué chez les Italiens, aussi bien dans les rues que sur les réseaux sociaux. Notamment sur Facebook, où l'heure est désormais à l'interrogation.

"Bonsoir,  ma question peut paraître stupide, mais je n'y comprends rien." Ce message publié ce mardi 10 mars sur un groupe Facebook italien dédié au coronavirus, se fait l'écho du reste du pays. Après les annonces de Giuseppe Conte, qui a étendu par décret à toute la péninsule les mesures exceptionnelles de confinement de millions d'Italiens vivant dans le nord, les questionnements étaient multiples. Alors, à défaut de pouvoir se réunir dans un bar pour en parler, nombreux sont ceux qui se sont rués pour en discuter sur les réseaux sociaux.

Lire aussi

Changer son quotidien, oui, mais jusqu'où?

Depuis 24 heures, l'écrasante majorité des publications se concluent de la même manière. Par un point d'interrogation. Car sur ce sujet, c'est bien Facebook qui est le principal lieu où l'on s'informe. Comme le montrent les analyses de Bloom, un outil de mesure des réseaux sociaux, ce réseau social joue un rôle crucial dans les échanges autour du Covid-19.

Dans les deux principaux groupes consacrés à la thématique, les mesures drastiques du gouvernement semblent finalement assez bien reçues, la population estimant que "rester chez soi" est essentiel pour protéger les plus faibles. En fait, c'est leur mise en pratique qui reste mystérieuse.  "Je suis dans une résidence secondaire, puis-je retourner dans ma ville d'origine ?" Cette publication est l'un des messages, parmi tant d'autres, qui montrent l'incompréhension des 60 millions d'Italiens confinés. Si le Président du conseil des ministres a exhorté les citoyens à "changer leurs habitudes", beaucoup ne comprennent en effet pas jusqu'où doit aller la limitation de déplacements dans le pays. Un internaute veut même savoir s'il peut ou non réaliser son jogging quotidien "s'il reste à un mètre" de tout individu. 

Une autre disposition est elle aussi assez floue dans les esprits, celle de l'interdiction de se rassembler. "Est-il possible d'organiser des dîners et des fêtes avec beaucoup de monde à la maison ?" écrit une jeune fille, rapidement renvoyée dans les cordes par un homme qui lui répond que "rester à la maison", comme l'a conseillé le gouvernement italien, "ne veut pas dire inviter tout le monde chez soi !"

Lire aussi

Une FAQ mise en ligne par le gouvernement

Pour répondre à cette cascade d'interrogations, on se partage les informations. Un article de La Stampa fait notamment le tour des groupes Facebook dédiés au sujet. Promettant de donner "les dix règles à connaitre absolument", il permet de mettre en application ce décret peu compris par l'ensemble de la population. Notant par exemple qu'il faut en effet rester dans sa commune d'origine mais qu'on peut se rendre au travail, il rassure dans les rangs. C'est le cas pour un internaute qui, alors qu'il voulait savoir s'il pouvait sortir faire des courses, ferme finalement sa publication aux commentaires après une vingtaine d'heures. "J'ai eu ma réponse, la situation est plus claire maintenant !", écrit-t-il, mettant en lien l'article du quotidien italien. Le gouvernement a lui aussi tenu à répondre aux "questions les plus fréquentes" dans une Foire aux Questions qu'elle a mis en ligne. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Avec des Italiens qui trouvent peu à peu des réponses, un gros questionnement semble, lui, rester en suspens. "Mais que font les voisins ?" Si chacun est prêt à faire des sacrifices comme demandé par l'exécutif italien, ils jugent désormais que les autres pays touchés, dont la France, ne "prennent pas assez au sérieux la menace". A peine 24 heures après la signature du décret, on s'inquiète déjà que l'isolement perdure. "Si, d'ici quelques semaines, nous avons vaincu le virus, que ferons-nous avec le reste du monde ?"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent