Coronavirus : violente manifestation contre le confinement dans le Caucase russe

Image d'illustration
International

RUSSIE - Des manifestants se sont rassemblés en Ossétie du Nord pour protester contre les mesures de confinement et son impact sur l'activité économique de la région.

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté lundi à Vladikavkaz, dans le Caucase russe, contre les mesures de confinement pour enrayer la pandémie de Covid-19, des manifestants soulignant les difficultés économiques qu'elles ont engendrées. Les images diffusées sur les réseaux sociaux et par les médias montrent les manifestants, pour la plupart sans masques de protection, se réunir devant le siège de l'administration régionale protégé par les forces de l'ordre. 

Viatcheslav Bitarov, le gouverneur de la région d'Ossétie du Nord dont Vladikavkaz est la capitale, est sorti sur la place pour discuter avec les manifestants mais a été accueilli aux cris de "Démission !". Des délégués ont ensuite été désignés pour s'entretenir avec lui, selon la chaîne de télévision publique Alania.

Lire aussi

"Ils ont plus peur de la faim que d'une quelconque contamination"

L'Ossétie du Nord, une des régions les plus pauvres de Russie, a décrété fin mars la fermeture de ses commerces non essentiels et applique scrupuleusement les consignes de confinement recommandées par les autorités russes. Ce territoire de 700.000 habitants compte 145 cas confirmés de coronavirus, dont deux mortels.

"Les gens ne croient pas que (la quarantaine) soit nécessaire, ils pensent que le danger est exagéré. Des entreprises ont fermé et les gens ont perdu leur source de revenus. Ils ne savent pas comment vivre et ont plus peur de la faim que d'une quelconque contamination", a déclaré une militante locale, Indira Gabolaïeva.

405 morts officiellement confirmés dans le pays depuis le début de la pandémie

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Selon l'ONG russe OVD-Info, plusieurs manifestants, dont des dirigeants du mouvement, ont été arrêtés. La manifestation a provoqué la colère du chef de la branche locale de Rospotrebnadzor, l'agence sanitaire russe. "En tant que médecin, je dirais que la situation est catastrophique (...) Après cela, nous aurons une augmentation significative du nombre des personnes infectées, on va le voir dans quelques jours", a dit Alan Tibilov, cité par les médias.

La manifestation intervient sur fond de critiques adressées aux autorités russes pour le manque de soutien économique à la population confinée, notamment aux petites et moyennes entreprises durement touchées par le mois d'avril chômé décrété par Vladimir Poutine. La Russie compte lundi 47.121 cas de coronavirus officiellement confirmés, dont 405 mortels, mais n'a pas encore atteint le pic de la pandémie.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent