Des tests négatifs de moins de 48 heures obligatoires à la frontière entre la Moselle et l'Allemagne

Des tests négatifs de moins de 48 heures obligatoires à la frontière entre la Moselle et l'Allemagne

DÉPLACEMENTS - Localisée à la frontière franco-allemande, la Moselle, en proie à une flambée épidémique, a été classée comme zone à "haut risque" par notre voisin européen ce dimanche. Des mesures seront mises en place dès mardi pour limiter la propagation des variants du Covid-19, avec notamment un test obligatoire de moins de 48 heures.

L'Allemagne a classé dimanche la Moselle, un des départements français les plus touchés par l'épidémie de Covid-19, en zone à "haut risque", notamment en raison de la présence du variant sud-africain sur ce territoire. Conséquence ? Les contrôles seront encore renforcés, côté allemand, dans la zone frontalière dès le mardi 2 mars.

"Le département français de Moselle sera considéré à partir du 2 mars à minuit comme zone affectée par les variants" du virus du Covid-19, soit la catégorie la plus élevée dans l'échelle de risque en Allemagne pour le coronavirus, a indiqué le ministère de la Santé. À partir de cette date les Français devront ainsi "présenter un test PCR ou antigène" négatif pour entrer sur le territoire allemand, a-t-il ajouté. 

"Pour se protéger contre la propagation des mutations virales, les personnes entrant en Allemagne en provenance du département de la Moselle doivent pouvoir prouver à partir du 2 mars qu'il n'y a pas d'infection par le coronavirus", a également indiqué le gouvernement allemand dans un communiqué. "Les frontaliers devront être en capacité de présenter une preuve papier ou électronique", a indiqué de son côté la préfecture mosellane.

Toute l'info sur

La France face à une 3ème vague d'ampleur

Des tests obligatoires de moins de 48 heures

En revanche, les discussions se sont poursuivies dimanche entre les deux pays au sujet des tests imposés aux voyageurs en provenance de Moselle, notamment pour les 16.000 travailleurs transfrontaliers, qui pourraient être empêchés de circuler par des règles trop drastique. L'Allemagne a finalement opté pour un test antigénique obligatoire de moins de 48 heures (et non de 24 heures, comme elle l'envisageait). "Un moindre mal", pour le secrétaire d'État aux Affaires européennes Clément Beaune. 

En outre, le classement de la Moselle en zone à "haut risque" faisait craindre aux autorités une "quasi-fermeture" de la frontière, selon l'expression de Clément Beaune, dimanche sur France Inter. L'Allemagne a finalement indiqué qu'elle n'avait pas l'intention d'introduire à sa frontière avec la Moselle des contrôles de douane aussi stricts et systématiques qu'avec la République tchèque et le Tyrol autrichien. "La frontière ne sera pas fermée", a affirmé un porte-parole du ministère de l'Intérieur, notamment parce que les régions allemandes limitrophes de la Moselle, la Sarre et la Rhénanie-Palatinat, ne l'ont pas demandé. Les contrôles doivent être aléatoires et à l'intérieur du territoire allemand, a-t-il précisé. Le gouvernement allemand a toutefois indiqué, dans son communiqué, que "les forces de police fédérales et d'États intensifieront les contrôles".

À la frontière avec la Moselle, "il faut donner l'exemple et revenir à un dispositif plus allégé", a plaidé Clément Beaune, en arguant d'un "esprit franco-allemand coopératif" pour "éviter de revenir à ce qu'on a vécu douloureusement au début de la pandémie." Un avis partagé par Jean Rottner, président régional du conseil du Grand Est, dans une intervention sur TF1 ce dimanche (vidéo ci-dessous)

En vidéo

Covid-19 : Moselle et Meurthe-et-Moselle sous surveillance renforcée

Lire aussi

Au printemps 2020, lors de la première vague de la pandémie, la fermeture temporaire par l'Allemagne de sa frontière avec la France avait créé des tensions entre les deux pays et les populations locales. Faute de pouvoir mobiliser des policiers sur les 35 points de passage entre la Moselle et la Sarre, 31 avaient purement et simplement été fermés, obligeant les travailleurs frontaliers - les seuls autorisés à circuler - à faire de longs détours pour exercer leur métier en Allemagne. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

EN DIRECT - Covid-19 : la vaccination ouverte à tous les plus de 55 ans lundi, annonce Véran

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Lire et commenter