EN DIRECT - Coronavirus : Donald Trump porte pour la première fois un masque en public

Alors que la situation est particulièrement dramatique aux Texas, une petite explosion du nombre de cas a aussi été observée à Tulsa, dans l’Oklahoma. Cela intervient deux semaines après le fameux meeting de Donald Trump.
International

COVID-19 - En France, l'épidémie a causé la mort de 30.000 personnes, a indiqué vendredi la DGS. Les autorités sanitaires mettent en garde contre tout relâchement, encore plus avant ce nouveau week-end de départ en vacances. Suivez les dernières actualités sur le coronavirus.

Live

TRUMP S'AFFICHE AVEC UN MASQUE


Pour la première fois, le président américain Donald Trump est apparu en public avec un masque ce samedi, à l'occasion d'une visite au Walter Reed Medical Center, un hôpital militaire.


Refusant depuis des mois de le faire, le président américain était sous pression pour donner l'exemple face à l'explosion de la pandémie de Covid-19 aux Etats-Unis.


Le 22 mai dernier, une photo de Donald Trump masqué lors d'une visite dans une usine avait fuité sur les réseaux sociaux, mais il avait ôté sa protection devant les caméras "pour ne pas faire ce plaisir aux journalistes".

LE CONCERT QUI INTERROGE


Samedi soir, à Nice, le DJ The Avener a livré un grand concert au pied de la Tour Bellanda, en bas de la colline du château. Des milliers de personnes se sont massées pour écouter l'artiste local qui se produisait, dans un contexte de relâchement, ces images interpellent. 

LES MASQUES OBLIGATOIRES ? 



Le médecin généraliste Jimmy Mohamed fait partie des signataires de la tribune réclamant le port du masque obligatoire dans les lieux clos et publics alors que "des signaux faibles laissent penser qu'une reprise est possible". Sur LCI ce dimanche matin, il revient sur le message paru ce dimanche dans Le Parisien-Aujourd'hui en France : "Pour une fois, il faudrait que nous n'ayons pas un train de retard (...). On nous parle de campagne de tests, c'est une bonne chose, sauf que si on attend de tester des gens malades, c'est trop tard, faisons en sorte qu'ils ne le soient pas. Et donc, il faut absolument rendre le port du masque obligatoire dans les lieux clos. A l'extérieur, c'est prouvé, ça n'aurait aucun intérêt.(...) Il faut être rationnel, pragmatique, on a des masques, on les met."

LE FOOT EN PUBLIC


Trois cent spectateurs, masques et mesures diverses de protection contre le Covid-19: les matches amicaux entre Chambly et Boulogne (1-1) ainsi qu'entre Caen et le Paris FC (1-0), samedi, ont permis le retour du public au football en France, 4 mois après l'arrêt des compétitions.


Le FC Chambly (L2) et l'UBSCO (National) ont étrenné samedi après-midi le nouveau protocole sanitaire des rencontres sportives pour  lutter contre la propagation du coronavirus : jauge limitée à 5.000 personnes maximum dans les gradins, distance de sécurité de 1,5 mètre entre supporters et sens de circulation obligatoire dans les tribunes, notamment. A Gouvieux (Oise), la sous-préfecture de Senlis avait fixé la jauge à 300 spectateurs. Comme prévu, les personnes présentes en tribunes ont respecté le port du masque obligatoire. Le public situé autour de la main-courante, pour qui le masque était seulement recommandé, a dans sa très grande majorité maintenu la distanciation sociale durant les 90 minutes.  Chambly et Boulogne se sont quittés dos à dos sur le score de 1-1, l’USBCO ayant plutôt dominé les débats.


De son côté, le SM Caen (L2) s’est incliné 1 à 0 contre le Paris FC (L2) à domicile, avec un but de Florian Martin à la 28e, devant environ 300 spectateurs dans un stade annexe qui peut en contenir 1.200.

TRUMP S'AFFICHE AVEC UN MASQUE


Pour la première fois, le président américain Donald Trump est apparu en public avec un masque ce samedi, à l'occasion d'une visite au Walter Reed Medical Center, un hôpital militaire.


Refusant depuis des mois de le faire, le président américain était sous pression pour donner l'exemple face à l'explosion de la pandémie de Covid-19 aux Etats-Unis.


Le 22 mai dernier, une photo de Donald Trump masqué lors d'une visite dans une usine avait fuité sur les réseaux sociaux, mais il avait ôté sa protection devant les caméras "pour ne pas faire ce plaisir aux journalistes".

PRÉVENTION


Ils s'inquiètent de "signaux faibles qui apparaissent"

Des médecins réclament le port du masque obligatoire dans "tous les lieux publics clos"

NOUVEAU BILAN MONDIAL


La pandémie de Covid-19 a fait au moins 561.551 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles.


Plus de 12.580.980 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l'épidémie, dont au moins 6.706.700 sont aujourd'hui considérés comme guéris.


Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d'autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

SPORTS DE COMBAT 


Fin de l'incertitude pour les pratiquants de boxe, judo et autres arts martiaux. La pratique des sports de combat est de nouveau autorisée en France, annonce la ministre des Sports Roxana Maracineanu. Outre l'arrêt des compétitions, les contacts à l'entraînement étaient encore interdits jusque-là.

ILS VEULENT LE MASQUE OBLIGATOIRE DANS LES LIEUX CLOS



Plusieurs personnalités du monde de la santé, parmi lesquelles les infectiologues Karine Lacombe et Eric Caumes, montent au créneau alors qu'un relâchement est constaté en France que "des signaux faibles commencent à apparaître et doivent nous alerter sur un possible redémarrage massif des transmissions". Dans une tribune, dévoilée dans Le Parisien, des soignants appellent les Français à une plus grande prudence et réclament "le port du masque obligatoire dans tous les lieux publics clos". Pour éviter un nouveau confinement, ils répètent l'importance de "la distanciation physique autant que possible, et le lavage des mains".

TESTS EN PHARMACIE 


Une liste des 51 tests de ce type autorisés a été publiée par le ministère de la Santé. 


Certains ne détectent que les anticorps IgG (pour immunoglobulines G), qui se forment minimum 14 jours après avoir été en contact avec le virus, tandis que d'autres indiquent aussi la présence d'IgM (immunoglobulines M), produites plus tôt, qui peuvent être détectées une semaine environ après l'infection.


Il est important de préciser qu'un résultat positif doit être confirmé en laboratoire de biologie par une prise de sang et un examen de laboratoire afin de préciser la réalité de la réponse immunitaire et, éventuellement, par un test virologique (RT-PCR) pour vérifier si le virus est toujours présent dans l'organisme et donc, si l'on risque ou pas de contaminer d'autres personnes.


Les pharmaciens réclamaient depuis de longues semaines de pouvoir commercialiser ces tests TROD, alors que les syndicats de médecins biologistes étaient fermement opposés à cette possibilité.


Dans un communiqué daté du 3 juillet, plusieurs organisations de biologistes mettaient ainsi "en garde les autorités et le grand public sur les difficultés d'utilisation et sur la complexité de l'interprétation des résultats de ces tests sérologiques".

TESTS EN PHARMACIE


Depuis samedi, avec la parution d'un arrêté au Journal officiel, les pharmacies sont autorisées à réaliser des tests rapides d'orientation diagnostique (TROD) qui permettent de savoir, en quelques minutes, si l'on a fabriqué des anticorps contre le nouveau coronavirus.


"A titre exceptionnel (...) les pharmaciens d'officine (...) peuvent réaliser les tests rapides d'orientation diagnostique sur sang capillaire de détection des anticorps dirigés contre le SARS-CoV-2", indique le texte de l'arrêté, qui est "applicable jusqu'au 30 octobre".


Les tests sérologiques TROD consistent à prélever une goutte de sang en piquant la peau, généralement au bout du doigt, puis à la mettre en contact avec un réactif. Le résultat apparaît en quelques minutes.


Ils ne pouvaient jusqu'à présent être réalisés que par un laboratoire d'analyses médicales, en ville ou à l'hôpital.

PASSION CAMPING-CAR 


Depuis le déconfinement, on observe en Europe "un véritable engouement pour le camping-car" qui s'explique en partie par les nouvelles règles de distanciation sociale, selon le président de la Fédération européenne du camping-car (ECF), François Feuillet.


En Allemagne, le principal marché européen, plus de 10.000 nouveaux camping-cars ont été immatriculés en mai (+32% sur un an) tandis que la France a connu 3.529 nouvelles immatriculations (+2%)

FOOT ITALIEN


Le club de Parme a annoncé samedi qu'un membre de son staff avait été testé positif au coronavirus et placé à l'isolement. "Cette personne, complètement asymptomatique, a été rapidement isolée conformément aux directives fédérales et ministérielles", explique le club de Serie A dans un communiqué.


"Le club précise que tous les autres membres du groupe-équipe ont été testés négatifs et ont commencé l'isolement au Centre Sportif. Ils pourront poursuivre normalement leur activité et seront suivis en permanence, conformément au protocole en vigueur", ajoute le club.


Parme, 12e de Serie A, doit recevoir dimanche à 19h30 l'équipe de Bologne. Il s'agit du premier cas de coronavirus recensé dans le football italien depuis la reprise de la compétition il y a exactement un mois.

TRANSPORT AÉRIEN


Les vols aériens entre Guyane et Mayotte - où la circulation du coronavirus reste active - et le reste du territoire français sont interdits "sauf exception", selon un décret publié samedi au Journal officiel. La même interdiction de principe s'applique pour les collectivités du Pacifique, qui ont été jusqu'alors relativement préservées de l'épidémie.

Ainsi "sont interdits, sauf s'ils sont fondés sur un motif impérieux d'ordre personnel ou familial, un motif de santé (...) ou un motif professionnel (...), les déplacements de personnes par transport public aérien entre, d'une part, la Guyane, Mayotte, la Polynésie française, la Nouvelle-Calédonie ou Wallis et Futuna et, d'autre part, tout point du territoire de la République", dispose le décret.

Pour les vols au départ ou à destination de la Polynésie française et de la Nouvelle-Calédonie, et "en fonction des circonstances locales", le préfet concerné peut cependant assouplir la mesure, est-il précisé. La Polynésie française a par exemple prévu de supprimer la quarantaine imposée aux nouveaux arrivants à partir du 15 juillet, pour permettre la reprise du tourisme international.

LA CALIFORNIE VIDE SES PRISONS

Les autorités Californiennes ont annoncé la prochaine libération de 8.000 prisonniers supplémentaires, afin de réduire la propagation du coronavirus dans ses établissements pénitentiaires surpeuplés. 

Ces prisonniers pourront prétendre à une libération anticipée d'ici fin août, rejoignant ainsi les 10.000 autres déjà libérés depuis le début de la crise sanitaire dans cet Etat américain particulièrement touché par la pandémie.

"Ces initiatives visent à assurer la santé et la sécurité de la population incarcérée et du personnel", a déclaré Ralph Diaz, le directeur du département chargé de l'administration pénitentiaire de la Californie.

RÉGLEMENTATION

L'encadrement des prix des gels hydroalcooliques et des masques à usage unique, qui devait initialement expirer vendredi soir avec la fin de l'état d'urgence sanitaire, est finalement prolongé jusqu'au 10 janvier 2021.

Un arrêté publié samedi au journal officiel conserve les mêmes plafonnements que les deux décrets entrés en vigueur en mars. Le premier fixant le prix maximal des masques chirurgicaux non réutilisables à 95 centimes l'unité pour ceux vendus au détail et à 80 centimes s'ils étaient vendus en gros. Le second confirmant le prix de 2,64 euros pour un flacon de 100 ml et 1,76 euro pour un flacon de 50 ml, ceux de 300 ml restant de leur côté à 4,40 euros.

LES FRANÇAIS TROP INSOUCIANTS ?

En une semaine, Santé Publique France a constaté 14% de cas de covid en plus. Le Dr Hussein Yassine, chef du service réanimation de l'hôpital de Laval, estime que le nombre de cas positifs a quadruplé ces quinze derniers jours. Pourtant, les départs en vacances sont nombreux, à l'inverse des masques sur les visages qui sont de moins en moins visibles.

COVID EN FRANCE : LA CARTE

Toujours en progression, le virus circule sur tout le territoire mais touche particulièrement l'est de France et la région parisienne.

CARTE - Coronavirus en France : quels sont les départements les plus touchés ?

VACANCES D’ÉTÉ SOUS LE COVID

Vacances et pandémie, mode d'emploi. Quels sont les risques de transmission du coronavirus sur votre lieu de repos ? Quid de l’eau de mer et de celle des piscines ? Gel hydroalcoolique et soleil font-ils bon ménage ? LCI répond à vos questions.

Plage, moustiques, gel et soleil... Ce qu’il faut savoir avant des vacances placées sous le signe du coronavirus

MEXIQUE

Un avion de l'armée de l'air va s'envoler de Mexico pour rallier New York afin de rapatrier les cendres de 200 citoyens mexicains décédés du Covid-19 aux Etats-Unis.

RÉOUVERTURE DES STADES

C'est ce week-end ! En France, les stades de football, privés de match officiel depuis mars, retrouvent du public dès ce samedi avec des rencontres amicales, un maximum de 5.000 spectateurs et un protocole sanitaire strict.

VIOLENCES EN SERBIE

Vendredi soir à Belgrade, capitale Serbe, des violences ont émaillé la quatrième soirée de manifestations contre la gestion de la pandémie par les autorités serbes. Manifestants et forces de l'ordre se sont affrontés devant le parlement.

Les Serbes dénoncent une incohérence des autorités vis à vis du déconfinement : après avoir vécu un confinement strict durant deux mois, une période de libération totale a suivie : matches de football avec des milliers de spectateurs, tournoi d'exhibition organisé par Novak Djokovic, depuis positif...

Pour le peuple descendu dans la rue, le président Aleksandar Vucic a minimisé l'ampleur de la pandémie et revendiqué une "victoire contre le virus" seulement pour pouvoir maintenir les législatives au 21 juin. Boycottées par l'opposition, elles ont tourné au plébiscite pour son parti. 

BILAN AU BRÉSIL


Le Brésil, pays d'Amérique latine le plus affecté par le virus et deuxième au niveau mondial derrière les Etats-Unis, a franchi le cap des 70.000 morts du coronavirus. Au total, 70.398 morts sont recensés, après avoir enregistré 1.214 décès supplémentaires au cours des 24h précédentes. Un chiffre qui s'accompagne d'un enregistrement de nouvelles contaminations en 24h toujours très élevé - plus de 45.000 - pour un total de 1,8 million de cas.

ÉTATS-UNIS


La barre des 3 millions de cas a été franchie aux États-Unis, où les hôpitaux semblent au bord de la rupture. Mais la plupart des États les plus touchés ne prennent aucune mesure sérieuse de reconfinement. ↓

COMMENT EXPLIQUER LE RELÂCHEMENT ?


Masques et gestes barrières sont de plus en plus aux abonnés absents, laissant craindre un rebond de l'épidémie. Besoin impérieux de se toucher après un long confinement, amnésie collective ou tragique absence de civisme ? Des psychologues nous éclairent.

Coronavirus : gestes barrières oubliés, masques délaissés... comment expliquer un tel relâchement ?

LES FRANÇAIS PEUVENT SE RENDRE EN NORVÈGE


La Norvège va rouvrir mercredi ses frontières aux touristes de la plupart des pays européens où le niveau d'infection au Covid-19 est jugé "satisfaisant", et dont fait partie la France, a annoncé le gouvernement norvégien.


Si les restrictions de voyage - parmi les plus sévères d'Europe - seront bientôt levées pour la majorité des résidents européens entrant sur le territoire norvégien, les voyageurs venant du Portugal, du Luxembourg, de Hongrie, de Roumanie, de Croatie, de Bulgarie et de la plupart des régions de Suède y resteront soumis. Elles prévoient notamment une quarantaine de dix jours pour les arrivants.

D’OÙ VIENT LE CORONAVIRUS ?


Un épidémiologiste et un spécialiste de la santé animale de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) se rendent en Chine pour une mission exploratoire visant à déterminer l'origine du coronavirus, a indiqué l'organisation vendredi.


"L'une des plus grandes questions est de savoir si le virus a été transmis à l'homme par un animal, et de quel animal s'agit-il", a déclaré lors d'un briefing virtuel la porte-parole de l'OMS, Margaret Harris. "Nous savons que le coronavirus est très similaire à un virus présent chez les chauve-souris, mais est-il passé par un animal intermédiaire ? C'est une question que devons voir résolue", a-t-elle poursuivi.

RUÉE VERS LES TESTS


De nombreux laboratoires connaissent ces jours-ci un afflux de demandes de rendez-vous pour des tests Covid-19. Entre les départs en vacances et les opérations chirurgicales reportées pendant le confinement, la demande a doublé au cours des deux dernières semaines.

Avant les grands départs en vacances, la ruée vers les tests

RUSSIE


Des chiffres officiels diffusés vendredi par l'agence russe des statistiques font état de la mort d'au moins 7.444 personnes à cause du coronavirus en mai, soit plus de deux fois plus que le nombre jusqu'ici annoncé par les autorités (3.633 entre le 2 mai et le 1er juin).


La Russie est critiquée depuis des mois pour ses chiffres officiels sur les décès provoqués par le coronavirus, largement inférieurs à ceux des autres pays européens. Si certains soupçonnent des manipulations, les autorités assurent qu'il s'agit du résultat d'une politique de dépistage massive et de mesures fortes prises dès le début de l'épidémie.

BILAN MONDIAL


La pandémie de coronavirus a fait au moins 556.140 morts dans le monde depuis l'apparition de la maladie, selon un bilan établi par l'AFP vendredi à 19 heures. Plus de 12.361.580 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires, dont au moins 6.593.400 sont aujourd'hui considérés comme guéris.


Après les États-Unis (133.542 décès pour 3.144.472 cas), les pays les plus touchés sont le Brésil avec 69.184 morts pour 1.755.779 cas, le Royaume-Uni avec 44.650 morts (288.133 cas), l'Italie avec 34.938 morts (242.639 cas), et le Mexique avec 33.526 morts (282.283 cas).

SIGNAUX ROUGES


En France, l'épidémie est-elle en train de repartir ? Quels signaux virent au rouge ? Notre décryptage. ↓

FOYER MAÎTRISÉ


La circulation du coronavirus parmi des travailleurs agricoles étrangers détachés dans les champs de Provence est "maîtrisée", ont indiqué vendredi les autorités françaises, la plupart des quelque 300 malades étant rétablis.


Sur les 292 cas positifs recensés après une campagne de plus de 6.000 tests, "289 personnes sont rétablies et seulement trois demeurent en quatorzaine", ont précisé la préfecture des Bouches-du-Rhône et l'Agence régionale de santé dans un communiqué. Elles appellent toutefois à maintenir les gestes barrières et des mesures de distanciation.

RÉOUVERTURE DU PARLEMENT EUROPÉEN


Le Parlement européen à Strasbourg, fermé en raison de l'épidémie de coronavirus et transformé quelques semaines en centre de dépistage du Covid-19, rouvrira ses portes aux visites du public mercredi, a annoncé vendredi l'institution.


"Les visiteurs individuels pourront à nouveau visiter le Parlement européen à Strasbourg à partir du 15 juillet, sous réserve de la distance et des mesures d'hygiène nécessaires pour garantir une visite sûre et agréable, conformément aux directives officielles sur le coronavirus", est-il expliqué dans un communiqué.

NO VAX


Le Royaume-Uni a indiqué vendredi qu'il ne participerait pas au programme de l'Union européenne, qu'il a quittée fin janvier, en vue de s'approvisionner en vaccins potentiellement efficaces contre le nouveau coronavirus.  La Commission européenne "a confirmé qu'il n'est pas possible pour le Royaume-Uni de poursuivre en parallèle des négociations avec des fournisseurs potentiels de vaccins", souligne l'ambassadeur britannique auprès de l'UE, Tim Barrow, dans une lettre adressée à l'exécutif européen. 


Outre de devoir abandonner ses propres efforts pour s'approvisionner en vaccins, Londres n'aurait pas non plus eu son mot à dire sur les conditions d'acquisition des vaccins, notamment "le prix, le volume et le calendrier de livraison", a-t-il ajouté.  Le ministre britannique de la Santé, Matt Hancock, avait également souligné sur Times Radio, vendredi, que le Royaume-Uni est "en avance" sur l'UE en termes de négociations avec des producteurs de vaccins. 


Le pays soutient à coups de millions de livres sterling les efforts des chercheurs britanniques dans la quête mondiale d'un vaccin, notamment ceux de l'Imperial College de Londres et de l'université d'Oxford - en association avec le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca.  

BILAN QUOTIDIEN


 Avec 25 nouveaux décès enregistrés en 24 heures dans les hôpitaux, la France a franchi vendredi le cap des 30.000 décès liés au Covid-19, a annoncé la Direction générale de la Santé (DGS). Cette annonce intervient alors que l'agence sanitaire Santé publique France  (SpF) a relevé une "nouvelle tendance à l'augmentation de la circulation du virus SARS-CoV-2" en France métropolitaine et que les autorités ont appelé vendredi à "la vigilance" face au risque d'une deuxième vague de l'épidémie.

RECORD QUOTIDIEN D'INFECTIONS EN ISRAËL


L'Etat hébreu a enregistré un record d'infections au nouveau coronavirus avec quelque 1.500 nouveaux cas dénombrés sur une période de 24 heures, a indiqué vendredi le ministère de la Santé.  Entre mercredi minuit (21H00 GMT) et jeudi minuit, la ministère de la Santé a enregistré 1.504 nouvelles contaminations.


Un responsable du ministère a confirmé à l'AFP qu'il s'agissait d'un record d'infections quotidien dans l'Etat hébreu, qui a enregistré plus de 36.000 cas, dont 351 décès, depuis l'annonce du premier cas sur son sol le 21 février.


Jusqu'à récemment, le pays, qui compte environ neuf millions d'habitants, se vantait de sa gestion de la pandémie, mais le nombre de nouvelles contaminations est reparti à la hausse au fur et à mesure du déconfinement.

L'OPTIMISME DE L'OMS


L'Organisation mondiale de la santé a assuré vendredi qu'il était encore possible de ramener l'épidémie de Covid-19 sous contrôle, même si le nombre de cas a "plus que doublé ces six dernières semaines". "Il existe de nombreux exemples dans le monde entier qui ont montré que même si l'épidémie est très intense, elle peut encore être ramenée sous contrôle", a déclaré aux médias le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en citant les cas de l'Espagne, de l'Italie et de la Corée du Sud.

TENNIS : WIM' DÉDOMMAGE LES JOUEURS


Un prize money pour l'édition 2020 de Wimbledon, annulée pour cause de pandémie de coronavirus, sera néanmoins distribué aux joueurs en fonction de leur classement, ont annoncé vendredi les organisateurs. Fort de son assurance pour l'annulation (10 millions de livres, soit plus de 11 millions d'euros), le All England Lawn Tennis Club (AELTC) "est heureux d'annoncer être en mesure de verser un prize money aux 620 joueurs auxquels le classement aurait permis de jouer les qualifications ou d'entrer directement dans le tableau principal" de Wimbledon cette année, selon un communiqué.


Pour les simples messieurs et dames, les 256 joueurs qui seraient entrés directement dans le tableau principal recevront chacun 25.000 livres (27.940 euros), tandis que les 224 qui auraient participé aux qualifications toucheront 12.500 livres chacun (13.970 euros). A titre de comparaison, en 2019, un perdant au premier tour avait touché 45.000 livres (50.000 euros).


Pour le tournoi de double, la prime sera de 6.250 livres (6.984 euros) pour chacun des 120 engagés. Enfin, elle sera de 6.000 livres (6.705 euros) pour chacun des 16 joueurs du tournoi de tennis fauteuil et de 5.000 livres (5.588 euros) pour chacun des quatre joueurs de quad.

IRAK : HAUSSE DE 600% DES CAS EN JUIN


Le pays a constaté une hausse de 600 % des cas de COVID-19 en mois de juin d'après l'ONG International Rescue Committee. Le ministère de la Santé a de son côté évalué le nombre de cas à 70.000 personnes positives dont 3.000 décès. 


Une députée de 46 ans est décédée aujourd'hui du coronavirus et au moins une vingtaine de ses collègues seraient également touchés d'après le président de l'Assemblée. 


La situation est très préoccupante pour le pays puisque des centaines de médecins sont contaminés, les hôpitaux sont saturés, et le personnel soignant manque cruellement de matériel (médicaments, lits d’hôpitaux, oxygène ...). 

JEAN CASTEX SE DÉPLACE EN GUYANE DIMANCHE


Le Premier ministre se rendra dimanche en Guyane pour la journée, accompagné de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-Mer et d'Olivier Véran, le ministre de la Santé.


L'objectif du gouvernement est de rappeler que la "Guyane est un territoire de la République comme un autre", où "les services de l'Etat et le gouvernement sont mobilisés", explique Matignon. Les trois membres du gouvernement vont aller à Cayenne, où un centre interministériel de crise vient d'être installé. 


La région, particulièrement touchée par le coronavirus, dénombre 5.558 cas confirmés dont 128 hospitalisations et 29 personnes en réanimation. Des membres de la réserve sanitaire se sont rendus sur place pour venir en aide aux soignants et plusieurs transferts de patient ont été réalisés vers la Guadeloupe et la Martinique. D'autres évacuations sanitaires sont à prévoir, mais cette fois-ci vers la France métropolitaine. 

6,7 % DES FRANÇAIS DÉJÀ TOUCHÉS PAR LE CORONAVIRUS


D'après le point épidémiologique de Santé publique France, 4.368.000 de personnes en France ont été infectées par le coronavirus avant mi-avril. Cela représente 6,7 % de la population française. "On a une tendance à l'augmentation des nombres de nouveaux cas confirmés, mais qui reste modérée", ajoute-t-elle. "On ne parle pas d'explosion de cas, mais il y a un frémissement qui appelle à la vigilance". 

NOUVEAUX CLUSTERS EN FRANCE 


Treize clusters ont été identifiés en Auvergne-Rhône-Alpes dont un entre les départements de l'Allier et du Puy-de-Dôme d'après La Montagne. Deux entreprises dans la Drôme et en Ardèche sont concernées ainsi que trois écoles en Rhône-Alpes. 


Neuf personnes ont été testées positives au coronavirus dans une salle de sport de Carpentras d'après le journal régional La Provence. La ville a décidé d'annuler le feu d'artifice prévu pour le 14 juillet et le préfet appelle à "la prudence de chacun et chacune en respectant vigoureusement les gestes barrières et la distanciation physique". 


Vingt-trois personnes positives au coronavirus ont été placées en isolement suite à la découverte d'un foyer de contamination dans une centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire, dans le Cher. Une large campagne de dépistage a été menée et 523 personnes ont été testées. 

CISJORDANIE : 331 NOUVEAUX CAS ET 5 DÉCÈS EN 24 HEURES 


La seconde vague du coronavirus touche actuellement la Cisjordanie qui a dénombré en 24 heures, 331 nouveaux cas et 5 décès. Le ministre de la Santé a déclaré ne "plus avoir le contrôle sur le virus" et le nombre de cas est actuellement plus élevé que jamais. L'Autorité palestinienne compte 4.977 personnes positives au COVID-19.

RENFORCEMENT DES CONTRÔLES A LA FRONTIÈRE TERRESTRE EN GRECE


Face à la recrudescence du nombre de cas de coronavirus dans les Balkans, la Grèce a pris la décision de renforcer les tests "pour les ressortissants de pays voisins arrivant par la frontière terrestre". Les touristes doivent désormais remplir un questionnaire 24 heures avant leur arrivée dans le pays, ce qui déterminera s'ils doivent ou non être testés. "Le nombre de tests réalisés va être renforcé. Jusqu'à dimanche, plus de 300 contrôles seront réalisés en Grèce", a assuré le porte-parole du gouvernement Stelios Petsas. 

LA SLOVÉNIE VEUT IMPOSER UNE APPLICATION DE TRAÇAGE


Le gouvernement veut contraindre les Slovènes qui ont été testés positifs au coronavirus ou placés en quarantaine, d'utiliser une application mobile de traçage de contacts. Le gouvernement prévoit d'infliger une amende allant jusqu'à 600 euros pour toute entrave à cette directive. Toujours en cours de création, elle devrait être prête dans quelques semaines et sera similaire à celles utilisées dans d'autres pays de l'Union européenne.

ASIE


Le Kazakhstan a démenti vendredi des affirmations de l'ambassade chinoise selon laquelle une pneumonie, un nouveau virus plus mortel que le Covid-19, se répand dans plusieurs régions de ce gigantesque pays d'Asie centrale.

L'ITALIE VEUT PROLONGER L'ETAT D'URGENCE


Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte envisage de prolonger l'état d'urgence qui doit expirer le 31 juillet prochain. Le gouvernement italien veut l'étendre pour faciliter la prise de décisions et les mesures pour "tenir sous contrôle le virus". L'Italie a été un des pays les plus touchés par l'épidémie avec près de 35.000 morts et 242.000 contaminations. Il dénombre 12 décès ces dernières 24 heures mais le nombre de cas recensés a augmenté pour le deuxième jour consécutif. 

BILAN MONDIAL DE L’ÉPIDÉMIE


D'après un bilan de l'AFP, le coronavirus a fait 555.036 morts dans le monde depuis fin décembre. Plus de 12.289.840 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l'épidémie, dont au moins 6.565.600 sont aujourd'hui considérés comme guéris. Le pays le plus touché par l'épidémie reste les Etats-Unis avec 3.118.168 cas dénombrés et 133.291 décès. Après les Etats-Unis, le Brésil, le Royaume-Uni, l'Italie et le Mexique sont les pays les plus touchés.

CONSÉQUENCES ECONOMIQUES 


La dette publique mondiale va atteindre un pic historique en 2020. Elle va représenter 101,5 % du PIB mondial, soit plus qu'à l'issue de la Seconde Guerre mondiale d'après le Fonds monétaire international. Les gouvernements ont dépensé 11.000 milliards d'euros pour venir en aide aux ménages et aux entreprises touchés par la crise sanitaire et notamment le confinement. 

LES AMÉRICAINS CONTRE LA GESTION DU COVID-19 PAR DONALD TRUMP


Seulement 33 % des Américains approuvent la gestion du coronavirus par Donald Trump d'après un sondage de la chaîne télévisée ABC News, un record depuis le début de l'épidémie. Pour la majorité des personnes interrogées, la reprise de l'économie a été trop rapide. 

NOUVEAU RECORD DE CONTAMINATIONS EN ISRAËL


Israël a enregistré 1.464 nouveaux cas ces dernières 24 heures a indiqué le ministre de la Santé. Depuis le début de la pandémie, le pays dénombre 35.533 cas et 350 décès. Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a admis jeudi soir, lors d'une conférence de presse, que le pays se trouve "au milieu d'une deuxième vague".  D'après ses déclarations, le déconfinement a eu lieu "trop tôt" mais il en prend "la responsabilité". 


Depuis mardi, de nouvelles mesures sanitaires ont été mises en place : les bars et les salles de sport sont fermés, limitation du nombre de personnes dans les lieux publics et augmentation de l'amende pour les personnes ne portant pas de masques en public.

Infos précédentes

Sud des Etats-Unis, Amérique latine, Inde... La pandémie de Covid-19 s'amplifie dans une partie du monde, avec des chiffres de contamination en  progression constante. Ailleurs, comme en Europe, la population est appelée à la vigilance pour que les mesures de déconfinement ne s'accompagnent pas d'une reprise de l'épidémie.

Au total, la pandémie a fait plus de 550.000 morts dans le monde dont plus de 200.000 morts en Europe depuis que la Chine a fait officiellement état de l'apparition de la maladie en décembre. La barre des douze millions de cas officiellement déclarés a été franchie.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Tous nos articles sur l'impact économique du confinement

Tous les enjeux du déconfinement

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent