Coronavirus : une étude américaine confirme le faible taux de décès chez les enfants

Des enfants attendent pour la photo de classe en portant des masques, le 23 septembre à Stamford, dans le Connecticut.

COVID-19 - Peu d'enfants décèdent d'une infection au coronavirus, par rapport aux adultes, relève une étude américaine qui a compilé les cas déclarés aux Etats-Unis entre mars et septembre. Elle note toutefois une différence conséquente entre les adolescents et les moins de 11 ans.

Alors qu’au cours de l’été, le nombre de contaminations d’enfants à la Covid-19 a fortement augmenté aux Etats-Unis, c’est une nouvelle plus rassurante que semble confirmer une étude menée par les autorités sanitaires américaines. Selon l’analyse des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) publiée ce lundi 28 septembre, les décès seraient moins nombreux chez eux que dans les autres catégories de la population. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Du 1er mars au 19 septembre, le pays a comptabilisé officiellement 277.285 contaminations au coronavirus chez les 5-17 ans. Le nombre de décès recensés, lui, s’établit dans le même temps à 51 – soit un taux de létalité de 0,018%. "Ces données pourraient sous-estimer l'incidence réelle de la maladie chez les enfants d'âge scolaire, tempèrent toutefois les auteurs du texte, car les tests ont souvent été effectués en priorité sur les personnes présentant des symptômes, et l'infection asymptomatique chez les enfants est courante."

Pour comparaison, une autre étude publiée par les CDC le 10 septembre estimait que la part des décès parmi les cas confirmés était de 0,02% chez les 20-49 ans, mais grimpait à 5,4% pour les personnes de 70 ans et plus. De même, les adolescents semblent être plus fréquemment contaminés : entre 12 et 17 ans, l’incidence de l’infection double par rapport aux enfants de 5 à 11 ans. 

Lire aussi

Ces résultats viennent s’ajouter à d’autres études qui vont dans le sens d’une moindre vulnérabilité des enfants contaminés. En France, un rapport de Santé Publique France publié mi-août soulignait qu’ "en cas de diagnostic positif de COVID-19, les enfants sont beaucoup moins susceptibles d'être hospitalisés ou d'avoir une issue fatale que les adultes". La semaine dernière, deux chercheurs britanniques publiés par la revue Science évaluaient à environ 1% la part des décès chez les enfants hospitalisés (contre 27% en moyenne sur l’ensemble des classes d’âge). 

Reste à établir si les enfants, dont on a d’abord pensé qu’ils pouvaient être d’importants vecteurs du virus, sont plutôt moins contaminés que les adultes. La revue Jama Pediatrics a publié la semaine dernière la compilation de 32 études sur le sujet. Elle conclut que les jeunes de moins de 20 ans sont moins susceptibles d’être infectés, mais ne tranche pas sur la transmission possible par leur biais. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 48.000 contaminations en 24 heures, en hausse de 55% sur une semaine

Covid-19 : l'Allemagne impose des restrictions drastiques aux non-vaccinés

Cinquième vague : l'épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français à réduire leurs contacts de "10 à 20%"

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.