Coronavirus : Trump voudrait enclencher une reprise de l'économie début mai

Coronavirus : Trump voudrait enclencher une reprise de l'économie début mai
International

PRÉMATURÉ ? - Alors que les Etats-Unis font partie des pays les plus touchés par l'épidémie de Covid-19, avec un total de 466.123 cas, pour 16.499 décès, le président américain Donald Trump souhaiterait une reprise de l'économie du pays à partir du mois de mai.

C’est une information qui n’a pas manqué d’inquiéter les nombreux économistes et professionnels de santé. Selon le Washington Post, le président des Etats-Unis Donald Trump aurait l’intention de rouvrir les vannes de l’économie du pays au début du mois de mai, étant inquiet de l’état du marché boursier ainsi que de la hausse spectaculaire des demandes d’allocation chômage, qui s’élèvent désormais à plus de 16 millions, craignant un impact sur ses chances de réélection à la tête du pays.

Dans une interview accordée à CNBC jeudi, le secrétaire américain au Trésor, Steve Mnuchin s’est également voulu confiant quant à une reprise des activités économiques des Etats-Unis dans moins d’un mois : " Dès que le président se sentira à l'aise par rapport à l'aspect médical, nous ferons tout le nécessaire pour que les compagnies américaines et les travailleurs américains puissent reprendre les affaires et qu'ils disposent des liquidités qui leur sont nécessaires pour fonctionner dans l'intervalle."

Même son de cloche du côté de Larry Kudlow, conseiller économique de Donald Trump, qui déclare que l’économie devrait être en mesure de reprendre sur "une base continue" d’ici deux mois. " Notre intention est de soulager les gens des difficultés énormes qu'ils subissent sans aucune faute de leur part", a-t-il ainsi expliqué à Fox Business.

Lire aussi

Nancy Pelosi s'oppose à une reprise économique

Dans une interview accordée à Politico, la présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi s’est opposée à cette idée du président Trump : "J'espère que la communauté scientifique interviendra et dira : 'Vous ne pouvez pas faire cela, cela ne fera qu'empirer les choses si vous sortez trop tôt.'" 

Du côté des autorités sanitaires, de nombreux experts craignent, en cas de reprise de l’économie et de retour au bureau de nombreux employés, que les effets positifs des mesures de confinement ne soient réduits à néant et n’entraînent une hausse des cas de Covid-19, le pays faisant déjà face à un total de 466.123 cas, pour 16.499 décès.

Lire aussi

Ce n'est pas le moment de reculer.- Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Anthony Fauci, le directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses et visage de la "Task Force" de Donald Trump, a déclaré ce vendredi à CNN qu’il était trop tôt pour assouplir les restrictions : "Nous voudrions voir une indication claire que vous alliez très, très clairement et fortement dans la bonne direction. Parce que la seule chose que vous ne voulez pas faire, c'est que vous ne voulez pas sortir prématurément et que vous vous retrouvez dans la même situation. Ce n'est pas le moment de reculer."

Ce n’est pas la première fois que Donald Trump veut relancer les activités du pays. Le 24 mars dernier, il avait déclaré qu’il "adorerait rouvrir d’ici à Pâques" : "Il faut retourner au travail, beaucoup plus tôt que les gens ne le pensent". Une possibilité qui est loin d’être à l’ordre du jour.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent