Le Royaume-Uni pourrait placer la France sur sa "liste rouge" de restrictions de voyage

Le Premier ministre Boris Johnson au Parlement britannique, le 24 mars 2021.

LIMITATION - En prévision d'une troisième vague, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé "étudier" la possibilité d'ajouter la France sur la "liste rouge" de restrictions des voyages.

La menace est brandie. Le Royaume-Uni pourrait prochainement placer la France sur une "liste rouge", impliquant un renforcement des mesures de contrôles et une quarantaine, a déclaré, mercredi 24 mars, le Premier ministre Boris Johnson. Un durcissement qui semble s'imposer en raison des risques posés par les nouveaux variants, alors que la France, qui fait face à une troisième vague de cas de Covid-19, devrait ajouter trois départements aux seize déjà soumis à des mesures de freinage.

Questionné par les membres du Parlement sur l'absence de la France dans la "liste rouge" de restrictions des voyages, Boris Johnson a fait savoir qu'il allait "devoir étudier la chose". Il a toutefois mis en garde contre les perturbations que provoqueraient d'éventuelles mesures, en particulier dans les échanges commerciaux entre les deux côtés de la Manche.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Les échanges commerciaux en fil rouge

Les voyageurs en provenance de pays figurant sur cette liste ne peuvent accéder au territoire britannique à moins d'être ressortissants du Royaume-Uni, irlandais ou d'avoir le statut de résident, auquel cas, ils doivent séjourner en septaine dans un hôtel à leurs propres frais. "Nous ne pouvons exclure des mesures plus fortes et nous les appliquerons si nécessaire", a-t-il ajouté.

En vidéo

AstraZeneca : pourquoi le Royaume-Uni continue à vacciner

Interrogé sur d'éventuels tests des conducteurs de poids-lourds arrivant sur les ports de la Manche, le Premier ministre britannique a appelé à évaluer le risque de "très graves perturbations" du flux de marchandises telles que les produits alimentaires et les médicaments. Les routiers sont actuellement exemptés de tests et de quarantaine.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter