Coronavirus : la chloroquine, un "don du ciel", selon Donald Trump

Coronavirus : la chloroquine, un "don du ciel", selon Donald Trump

DÉCLARATION - En pleine lutte mondiale contre la pandémie de covid-19, le président américain a vanté les mérites de la chloroquine. Cet antipaludéen serait un "don du ciel", selon Donald Trump.

Comme à son habitude, Donald Trump ne fait pas dans le juste-milieu pour communiquer sur la pandémie de coronavirus. Alors qu'il refuse encore de céder à l'appel au confinement des Etats-Unis pour ralentir la propagation du virus, le président américain ne tarit pas d'éloge concernant la chloroquine. Lundi, il a encore vanté les mérites de ce médicament, dont les effets sur le Covid-19 n'ont pas encore été approuvés par la communauté scientifique internationale, mais qui pourrait selon lui "vraiment changer la donne".

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsA quel stade en est l'épidémie, département par département ?
Il y a de bonnes chances que cela puisse avoir un énorme impact- Donald Trump, président des Etats-Unis

La chloroquine est un traitement recommandé dans les zones infestées par le parasite du paludisme, transmis par les moustiques. La molécule de cet antipaludéen peu onéreux - utilisé depuis plusieurs décennies et commercialisé notamment sous le nom de Nivaquine - aurait été administrée avec succès à certaines personnes atteintes de formes graves du Covid-19.

Si l'Organisation mondiale de la santé appelle à la prudence en raison du faible nombre de patients ayant eu recours à ce traitement pour l'instant, Donald Trump est déjà conquis. "Il y a de bonnes chances que cela puisse avoir un énorme impact. Ce serait un don du ciel si ça marchait. Cela changerait vraiment la donne", a-t-il déclaré lundi, lors de son point presse quotidien. 

Lire aussi

Suite à sa prise de parole, le président a relayé sur Twitter un article consacré à un homme, en Floride, qui assure que la chloroquine lui a "sauvé la vie". Une bonne nouvelle à relativiser. En Arizona cette fois-ci, un autre homme est mort après avoir ingéré du phosphate de chloroquine. Interrogée par la chaine NBC News, sa femme, qui a également été hospitalisée, a expliqué que l'idée leur était venue après avoir vu leur président vanter les vertus du médicament. "Trump disait que c'était pratiquement comme un remède", a-t-elle assuré. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Jean Moulin était un scientifique" : les perles du test de culture G des candidates à Miss France

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 11.000 contaminations ces dernières 24 heures, la baisse se poursuit

Jackpot record de l'Euromillions : ces gagnants pour qui la chance a (très mal) tourné

REVIVEZ - C'est Alexandra qui remporte "Koh-Lanta : les 4 Terres"

Un troisième mystérieux monolithe de métal découvert, en Californie cette fois

Lire et commenter