Coronavirus : premier cas officiel en Corée du Nord, une ville confinée

Kim Jong Un, dirigeant de la Corée du Nord. Photo prise le 25 juillet 2020.
International

CONTAMINATION - Les autorités nord-coréennes ont annoncé ce dimanche avoir détecté un premier cas "suspecté" de coronavirus. La ville de Kaesong où il a été localisé a été placée en état d'"urgence maximale".

"On dirait que le vicieux virus est entré dans le pays". Selon l'agence officielle KCNA, Kim Jong Un s'est désolé de l'arrivée du coronavirus en Corée du Nord. Dimanche, les autorités du pays ont fait état d'un premier cas "suspecté" de coronavirus. La personne concernée serait "rentrée le 19 juillet après avoir franchi illégalement la ligne de démarcation" qui fait office de frontière avec la Corée du Sud. KCNA a précisé qu'il s'agissait d'un "fugitif qui s'est rendu dans le sud il y a trois ans". De son côté l'armée sud-coréenne a jugé qu'il existait une "grande possibilité" qu'un transfuge soit récemment reparti au Nord.

"Un système d'urgence maximale"

Le système sanitaire en Corée du Nord est particulièrement vétuste et inadapté pour traiter une telle épidémie. Avec l'arrivée de ce potentiel premier cas, le pays a pris des mesures drastiques. Dans un premier temps, il a décrété une "mise sous stricte quarantaine" pour la personne concernée et toutes celles "entrées en contact avec elle". Une "enquête approfondie" à leur égard a aussi été ouverte. La ville de Kaesong (sud), dans laquelle il a été détecté, a par ailleurs été "confin(ée) totalement" et placée en état d'"urgence maximale". Ce dimanche matin, une réunion d'urgence du bureau politique du parti au pouvoir s'est réunie sous l'égide de Kim Jong Un. Il a enclenché la mise en oeuvre d'"un système d'urgence maximale" afin de contenir le virus. 

Lire aussi

Le virus déjà propagé dans le pays ?

De nombreux experts s'interrogent et pensent que le coronavirus pourrait s'être déjà propagé au sein de la population malgré les mesures strictes et la fermeture précoce de la frontière avec la Chine. Go Myong-hyun, analyste de l'Institut Asan pour des études politiques s'est ainsi expliqué : "Sans doute le coronavirus a-t-il été importé dans le nord depuis la Chine". Il a souligné le trafic frontalier élevé entre les deux pays et le nombre important de cas rapportés par Pékin.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur le Covid-19

Ce premier cas potentiel en Corée du Nord survient dans un contexte de reprise épidémique dans le Sud. Séoul a signalé samedi une recrudescence des cas, enregistrant son bilan le plus élevé en près de quatre mois avec 113 nouveaux cas, dont 86 concernent des personnes arrivées de l'étranger. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent