Coronavirus : le navire-hôpital de l'armée n'a accueilli que 20 patients depuis son arrivée à New York

Coronavirus : le navire-hôpital de l'armée n'a accueilli que 20 patients depuis son arrivée à New York
International

ETATS-UNIS - New York a salué lundi l'arrivée d'un navire-hôpital militaire de 1.000 lits, censé désengorger les hôpitaux de lmara ville. Problème : quatre jours plus tard, seuls 20 malades sont soignés à bord. Explications.

C'est l'une des images fortes de l'épidémie qui, depuis plusieurs semaines, frappe de plein fouet le continent américain : l'entrée dans la rade de New York du USNS Comfort. Un gigantesque hôpital flottant appartenant à l'armée, avec 1.200 personnes (soignants, infirmiers, médecins…) pour s'occuper de 1.000 lits. Problème : quatre jours après son arrivée, le mastodonte des mers fait un flop : seuls 20 malades ont, pour l'heure, été transférés à bord.

Un couac ? Faux, réplique les autorités militaires. Et ces dernières de se justifier : le USNS Comfort a été mobilisé pour accueillir des malades nécessitant des soins intensifs qui ne sont pas liés au coronavirus, afin de permettre aux hôpitaux de se concentrer sur les malades du Covid-19. Par conséquent, des règles ont été édictées pour éviter que le virus ne se propage sur le navire. En clair : tout malade souffrant de 49 autres pathologies listées dans un document adressé à tous les hôpitaux new-yorkais ne peut être soigné à bord à cause des "stricts protocoles militaires et de nombreux obstacles bureaucratiques", dixit le New York Times qui a révélé l'information ce vendredi.

Lire aussi

"C'est une farce"

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

La progression du Covid-19 dans le monde

Les contraintes ne s'arrêtent pas là. En vertu des règles édictées par l'armée, "les patients admis à bord ne peuvent pas être transférés directement sur le navire mais doivent d’abord subir un examen prolongé dans les hôpitaux de la ville, dont un test de dépistage au Covid-19". Le USNS Comfort n'est pas le seul dans ce cas : à Los Angeles, l'USNS Mercy a accueilli, lui, seulement quinze patients.

"Si je peux être honnête : c'est une farce", a tancé Michael Dowling, président de l'organisation des hôpitaux Northwell Health. Il faut dire que la vision du navire vide à quelques encablures d'hôpitaux débordés a de quoi agacer le personnel soignant. Surtout que celui-ci vit au rythme d'un virus pour l'instant incontrôlable : l'épicentre de l'épidémie américaine est en effet situé à New York. La ville a enregistré à elle seule plus de 1.500 morts et approche les 50.000 cas positifs, selon des chiffres publiés jeudi en fin de journée par les autorités sanitaires de la ville.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent