Coronavirus : début de retour à la normale en Chine

Le pays où le Covid-19 a fait son apparition fin 2019 voit la maladie  reculer depuis plusieurs semaines sur son sol, alors même qu'elle se propage  dans le reste du monde.

ÉPIDÉMIE - La Chine se prépare à un retour à la normale très progressif, le pays commençant à entrevoir une fin de crise avec une chute des contaminations au coronavirus. Un haut responsable chinois a annoncé que le bouclage de la région du Hubei pourrait "bientôt" prendre fin.

Les mesures extrêmement restrictives durent depuis plus d'un mois et demi. Confinement, quarantaine, magasins fermés, laisser-passer pour aller faire quelques courses... La Chine a pris de très larges et très contraignantes dispositions pour tenter d'endiguer l'épidémie de coronavirus. Difficile de dire, à l'heure actuelle, si elles ont été efficaces. Mais la maladie semble reculer. 

A Wuhan, épicentre de l'épidémie et désormais ville coupée du monde, on commence à entrevoir une fin très progressive des mesures de quarantaine imposées en janvier dernier. Vendredi, c'est un haut responsable chinois qui a laissé entendre que la province du Hubei pourrait bientôt être rouverte. "Le jour que tout le monde attend ne devrait plus être si loin que ça", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

Le nombre de contaminations quotidiennes en baisse

Selon le dernier bilan, 109.695 ont été recensés dans le monde, dont 80.859 cas en Chine. Depuis plusieurs jours, le chiffre des contaminations quotidiennes enregistre une nette baisse dans le pays. Ce lundi 9 mars, les autorités ont annoncé 22 décès et 40 nouveaux cas, la plupart dans la province du Hubei. Tous ont été enregistrés à Wuhan, capitale de la province. Il s'agit du chiffre le plus bas communiqué depuis le 27 janvier dernier. 

Plusieurs villes de la province n'enregistrent d'ailleurs plus de nouvelles contaminations depuis quelques jours. Elles réclament donc une levée de la quarantaine. Car on commence à y trouver le temps long. Depuis la semaine dernière, le mot-dièse "Quand le Hubei sera rouvert" a été lu plus de 100 millions de fois sur le réseau social Weibo, l'équivalent en Chine de Twitter. "Ne peut-on pas inspecter la province et autoriser les gens à sortir par lots ?", demande un internaute.

Lire aussi

Ikea et Disneyland rouvrent partiellement

Alors que les chiffres montrent une baisse significative des contaminations en Chine, à Wuhan, plusieurs signaux laissent à penser que les mesures imposées pourraient effectivement bientôt prendre fin. A l'aéroport, tout l'abord, certains responsables ont repris le travail, mais sans préciser toutefois quand les avions pourraient redécoller. De même que tous les employés de tous les aéroports de la province du Hubei ont reçu l'ordre de retourner au travail jeudi. Ensuite, 14 des 16 hôpitaux de fortune construits à la va-vite pour soigner les maladesde Wuhan ont déjà fermé leurs portes, affirme le média Chine Nouvelle. 

Ailleurs dans le pays, comme dans le Qinghai, on se prépare à rouvrir certaines écoles dans le courant de la semaine. A Shanghai, dans l'est du pays, c'est un symbole qui a rouvert partiellement ses portes ce lundi matin : le complexe DisneyLand reste fermé mais "un nombre limité" de boutiques, de restaurants et un hôtel reprennent leurs activités à l'entour, a expliqué le groupe américain. Disney précise que de strictes mesures d'hygiène seront appliquées pour le personnel et les visiteurs. Ces derniers devront notamment se soumettre à un contrôle de leur température à leur arrivée dans le complexe et porter un masque en permanence. 

Il s'agit de la "première étape d'une réouverture progressive", a indiqué Disney, sans préciser quand le complexe pourrait de nouveau fonctionner normalement. Autre grosse enseigne à avoir rouvert ses portes : Ikea a annoncé que plus de la moitié de sa trentaine de magasins pouvait à nouveau recevoir des clients. La Chine voit-elle pour autant le bout de l'épidémie ? Pas si sûr. Pékin redoute à présent une contagion importée : quatre cas de contamination venus de l'étranger se sont ajoutés, ce lundi, à un précédent total de 63 cas en provenance notamment d'Italie ou d'Iran. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vaccins : "Il n'y a pas de stocks cachés" assure Jean Castex

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

Fin du "Muslim ban", retour dans l'accord de Paris... ce que Joe Biden fera dès son investiture

L'acteur Jean-Pierre Bacri est mort à l'âge de 69 ans

Lire et commenter