Coronavirus: Donald Trump décrète l'état d'urgence

Coronavirus: Donald Trump décrète l'état d'urgence
International

TRUMP - Après son annonce inattendue d'interdire aux voyageurs européens de venir aux États-Unis, le président américain a déclaré ce vendredi l'état d'urgence dans le pays, activant un plan d'aide de 50 milliards de dollars pour lutter contre le coronavirus.

Il était accusé de désinvolture. Il veut désormais faire preuve de fermeté. Alors que les restrictions de voyage de l'Europe aux Etats-Unis entraient en vigueur ce samedi 14 mars, Donald Trump a déclaré l'état d'urgence. Une mesure destinée à donner beaucoup plus de moyens au président américain dans la lutte contre la propagation du coronavirus.

Lire aussi

50 milliards de dollars accessibles

Cette annonce permet en effet de déclencher "la pleine puissance des ressources du gouvernement fédéral pour lutter contre la crise du coronavirus", comme il l'expliquait lui-même lors d'une conférence de presse. Un renforcement aussi bien dans le domaine financier que dans celui de la santé et de la sécurité. Au niveau économique, le locataire de la Maison blanche rend en effet accessible une enveloppe de 50 milliards de dollars. Soit "une grande somme d'argent pour les États, les territoires et les localités dans la lutte commune contre cette maladie", pour reprendre ses mots. Le milliardaire a également annoncé des mesures visant à alléger le fardeau des prêts étudiants alors que les universités et les collèges ferment leurs portes à travers le pays. 

En termes de santé publique, Donald Trump a exhorté chaque État et tous les hôpitaux à créer immédiatement des centres d'opérations d'urgence pour venir en aide à toute la population. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Une batterie de mesures qui vient s'ajouter aux restrictions de voyage, qui affectent les 26 pays européens. Un virage à 180° pour celui qui, il y a  encore un mois, estimait que le Covid-19 disparaîtrait en avril grâce à la chaleur. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent