Coronavirus : Donald Trump prévoit "deux semaines très douloureuses"

Coronavirus : Donald Trump prévoit "deux semaines très douloureuses"
International

PRÉVISIONS - Au cours d'une conférence de presse mardi 9 juin, le président des Etats-Unis a prévenu ses compatriotes que les quinze prochains jours seraient "très difficiles". Selon les projections des autorités sanitaires américaines, le bilan pourrait osciller entre 100 000 et 240 000 morts aux Etats-Unis.

Le discours a changé. Pour la première fois depuis le début de l’épidémie de coronavirus, le président des Etats-Unis Donald Trump a adopté un ton grave, mardi 9 juin, pour évoquer la crise sanitaire sur le sol américain, lors d’une conférence de presse. Le chef de l’Etat a ainsi prévenu ses concitoyens de la gravité de la situation : "Nous allons traverser deux semaines très difficiles. Ce seront deux semaines très très douloureuses."

Lire aussi

Notre pays traverse une grande épreuve nationale sans précédent.- Donald Trump, président des Etats-Unis.

"Je veux que chaque Américain soit prêt pour les jours difficiles qui nous attendent. Notre pays traverse une grande épreuve nationale sans précédent", a-t-il poursuivi, alors que plus de 112.000 morts ont été comptabilisés dans le pays. Le docteur Anthony Fauci, également directeur de l’Institut national des allergies et maladies infectieuses, a dévoilé des prévisions préoccupantes, avec entre 100 000 et 240 000 morts possibles dans les mois à venir.

"Il n’y a pas de solution miracle, pas de vaccin ou de thérapie magique. Tout repose sur les comportements. Chacun de nos comportements peut changer le cours de cette pandémie", a déclaré Deborah Birx, la coordinatrice de la riposte de l’Etat fédéral. Néanmoins, cette fourchette conséquente de décès ne doit pas être considérée comme inévitable selon les responsables des autorités sanitaires.

New York en état d'alerte

"Aussi décevant soit-il (ndlr : le potentiel bilan), nous devons nous y préparer. Nous allons faire tout ce que nous pouvons pour que ce soit bien en dessous", a martelé Anthony Fauci. Avant son annonce de mardi, Donald Trump avait prolongé dimanche dernier les mesures présentées le 16 mars dernier, concernant la limitation des déplacements et des rassemblements, et ce jusqu’au 30 avril prochain.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A New York, plus gros foyer de l’épidémie aux Etats-Unis avec une moyenne d’un mort toutes les trois minutes dans la ville, de nombreux renforts sont arrivés ces derniers jours, à l’instar du navire-hôpital USNS Comfort, qui comporte une centaine de lits. Des hôpitaux de campagne, notamment à Central Park, ont été également été mis en place.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent