Coronavirus en Chine : des "produits chimiques inconnus" ont-ils été pulvérisés en masse dans la ville de Yichang ?

Les autorités de la ville de Yichang ont procédé à une large opération de pulvérisation dans les rues.

À LA LOUPE – Des images de campagnes de désinfection circulent ces derniers jours sur Internet. Les autorités de la ville chinoise de Yichang sont suspectées de pulvériser des produits chimiques pour lutter contre le coronavirus. LCI a remonté la trace de ces photos et vidéos surprenantes.

Pour lutter contre la propagation du coronavirus, les autorités chinoises se mettent-elles à désinfecter massivement de grandes villes ? Une vidéo postée sur Twitter mardi en fin de journée montre une scène impressionnante : des camions en file indienne avancent dans des rues désertes et semblent épandre un produit volatile.

Si l'on en croit les informations des distillées par les internautes, les images ont été tournées dans la ville chinoise de Yichang, 4 millions d'habitants et située 350 kilomètres à l'ouest de Wuhan. Des "produits chimiques inconnus" seraient pulvérisés, sans plus d'éléments sur lesquels s'appuyer ou de source pour les étayer.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

"C'est pour tuer les moustiques", lance une internaute, "sinon il y aura propagation du virus". "Bon courage, le pays est grand", glisse un autre, caustique. En commentaires, plusieurs sollicitent des services de vérification pour tenter d'en savoir plus sur cette vidéo pour le moins inhabituelle. 

Une vaste opération lancée à Yichang

Sans indication précise sur la source des images, difficile de juger de leur authenticité. Des recherches sur le terme "Yichang" permettent de trouver d'autres documents, photos et vidéos, notamment sur Facebook. On y découvre plus en détails le dispositif mis en place, ainsi que les véhicules chargés de diffuser des produits.

La présence d'une tour dans la première vidéo, reconnaissable en pleine nuit grâce à son éclairage, permet de confirmer qu'il s'agit bien d'images tournées à Yichang. Il s'agit en effet de la tour "Tianran", une pagode assez aisément reconnaissable. Pour en avoir la confirmation et savoir si la séquence a été captée récemment, il faut s'aventurer sur des sites d'information chinois. 

Lire aussi

Si aucun édition anglophone ou francophone d'un média local ne se fait l'écho d'une opération comme celle observée dans la vidéo, des sources en chinois fournissent des détails. Plusieurs articles apportent des précisions : l'un d'eux indiquait mardi dans la matinée que serait menées le jour-même (4 février) une opération de "pulvérisation" et de "désinfection". Une mobilisation prévue dans la zone urbaine de Yichang, à travers une série de districts. Il s'agit, selon cette source, de mesures de "prévention" visant à "garantir la santé des habitants". Durée de l'opération : 7 heures, de 21h mardi à 4h du matin ce mercredi. 

Une série de précautions ont été formulées auprès de la population. Le grand public a ainsi été "prié de fermer les portes et les fenêtres à l'avance, tandis que le stockage d'objets divers était "strictement interdit" sur la voie publique. Sur les vidéos diffusées par les médias locaux, on observe en effet que les rues sont vides, uniquement peuplées par les équipes en charge de la désinfection. 

Une pulvérisation d'eau de Javel fortement diluée

Les messages diffusés sur les réseaux sociaux évoquent la pulvérisation de "produits chimiques inconnus", une terminologie pour le moins anxiogène. Des produits inconnus ? Pas tout à fait. Les autorités ont en effet apporté des précisions, indiquant qu'il s'agissait d'une pulvérisation d'hypochlorite de sodium "à faible concentration". Un désinfectant présenté comme "inoffensif pour l'Homme et les animaux".

L'hypochlorite de sodium dont il est ici question n'a rien d'un produit chimique mystérieux. En réalité, nous en avons tous dans un placard puisque derrière ce nom peu connu se cache l'eau de Javel. 

Diluée avec de l'eau, celle-ci forme un mélange assez peu coûteux, ce qui peut expliquer les quantités très impressionnantes pulvérisées dans la ville de Yichang. Pour autant, la question de l'efficacité d'un tel épandage pour s'attaquer au virus. Contacté par LCI, le ministère de la Santé explique que l'usage d'eau de Javel n'est pas farfelu, et renvoie vers une note qu'il a publié il y a quelques jours.  À la question "Peut-on 'tuer' le virus", il explique que si l'on se base sur la connaissance des autres formes de coronavirus, "l’ensemble des produits de désinfection virucides sont efficaces. C’est le cas des solutions hydroalcooliques pour l’hygiène des mains ou des produits de désinfection utilisés pour les dispositifs médicaux et les produits d’entretien pour l’environnement, notamment l’eau de javel ou les produits hydroalcooliques."

Aussi impressionnantes qu'elles soient, les images de pulvérisation qui circulent en ligne sont donc bien réelles. Elles ont été tournées dans la soirée du 4 février ou la nuit du 5 à Yichang, dans le centre-est de la Chine, non loin du foyer de l'épidémie. En revanche, il est faux d'évoquer des produits chimiques inconnus puisque les autorités mettent en avant l'usage d'eau de Javel fortement diluée.

En vidéo

Coronavirus : l'épidémie aux portes de Shanghai

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

EN DIRECT - Déconfinement : en Allemagne, des restrictions jusqu'au printemps ?

Producteur de musique tabassé : retour sur la chronologie des faits

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter