Coronavirus en Chine : à Pékin, le marché de Xinfadi au cœur de nouvelles contaminations

Coronavirus en Chine : à Pékin, le marché de Xinfadi au cœur de nouvelles contaminations
International

REBOND ÉPIDÉMIQUE – Alors que l’on pensait la pandémie de Covid-19 terminée en Chine, de nouveaux cas ont fait leur apparition ces derniers jours à Pékin. Ils sont en grande partie liés au marché de Xinfadi, très fréquenté par les Pékinois. Faut-il s’en inquiéter ?

C’est une nouvelle dont la Chine se serait bien passée. Berceau mondial du Covid-19, le pays asiatique voit ces derniers jours jaillir de nouveau l'épidémie. À Pékin, la capitale, 106 personnes ont été testées positives au coronavirus, alors qu’aucun cas n’avait été détecté dans le pays depuis deux mois. La mairie a jugé la situation "extrêmement grave", tandis que l’Organisation mondiale de la Santé a indiqué suivre "de très près" la situation et évoqué l’envoi d’experts supplémentaires dans la ville de 21 millions d’habitants.

La plupart des patients contaminés ont un point commun : le marché de Xinfadi, au sud de Pékin, où le coronavirus a été découvert la semaine dernière, notamment sur des planches à découper du saumon d’importation. Des cas ont également été constatés sur d’autres marchés, désormais fermés.

Est-ce inquiétant ?

En décembre 2019, l'épidémie s'était déjà propagée à partir d'un marché, à Wuhan. Avant d'infecter l'ensemble de la planète, 80.000 Chinois avaient été contaminés lors de la première vague, selon les chiffres officiels. À l'instar de cet hiver, le virus peut-il de nouveau se propager au plus grand nombre à partir de ce marché ? Pour le professeur Didier Pittet, épidémiologiste et médecin infectiologue aux Hôpitaux universitaires de Genève, il n’y a pas lieu de s’inquiéter suite à ces nouveaux cas. 

"Il n’y a pas de raison de s’alarmer", assure-t-il au Figaro. "Le phénomène est même plutôt rassurant car il témoigne du fait que la politique de dépistages et de tests reste en vigueur. Cela rentre dans le cadre normal de la surveillance normale de l’après première vague."

Lire aussi

Même son de cloche du côté de Zhang Wenhong, épidémiologiste à l’hôpital Huashan, à Shanghai. "La bonne nouvelle est que tous les cas sont liés au marché, cela veut dire que nous sommes au début de la chaîne de propagation et qu’elle est contrôlable", explique-t-il dans des propos rapportés par Le Figaro. Mais la fréquentation habituelle du lieu le laisse tout de même perplexe. "La mauvaise nouvelle est qu’il y a un trafic extraordinaire à Xinfadi", avoue-t-il. En effet, depuis le 30 mai, quelque 200.000 personnes ont visité ce marché de fruits et légumes.

En vidéo

Coronavirus : inquiétude en Chine après la découverte d'une centaine de cas

Le retour des mesures strictes

Face à ces nouvelles infections, les autorités sanitaires ont mis en place des mesures drastiques afin d’éviter une contamination plus importante. La zone du marché de Xinfadi est bouclée, et seuls quelques marchands de légumes sont autorisés à vendre leurs produits à l’extérieur de l’enceinte. Sur ordre des autorités, des dizaines d'autres marchés ont également fermé, et plus de 300 sont en cours de désinfection (voir vidéo ci-dessus). Des campagnes de dépistage massives ont été mises en place, avec des centres de tests dans les rues à destination de la population. Plus de 90.000 personnes ont déjà été testées.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les quartiers résidentiels proches des marchés mis en cause sont eux aussi bouclés et les habitants sont mis en quarantaine pour une durée de quatorze jours. Des agents désinfectent les rues et les habitations des zones concernées. Lundi, la ville de Pékin a annoncé la fermeture de ses sites culturels et touristiques. Mardi, la mairie a également annoncé la refermeture de toutes les écoles de la ville. Pour l’heure, aucun décès parmi les personnes testées positives n’est à déplorer.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent