Coronavirus en Chine : onze nouveaux cas découverts à 60 kilomètres de Pékin, 500.000 personnes confinées

Coronavirus en Chine : onze nouveaux cas découverts à 60 kilomètres de Pékin, 500.000 personnes confinées

REBOND ÉPIDÉMIQUE – Alors que plusieurs quartiers de Pékin sont toujours confinés, onze nouveaux cas ont été découverts dans un canton à 60 kilomètres au sud de la capitale. Un confinement a été ordonné par les autorités locales.

Un nombre de cas qui ne cesse d’augmenter... et pas seulement à Pékin. Depuis plusieurs jours, certains quartiers de la capitale chinoise sont confinés, suite à la découverte de plusieurs dizaines de cas positifs au coronavirus. Ce dimanche, onze nouveaux tests positifs ont été recensés dans le canton d’Anxin, situé à 60 kilomètres au sud de Pékin, dans la province du Hebei.

Tous les cas sont liés au rebond épidémique pékinois, selon le journal semi-officiel Global Times. La zone a été à son tour confinée par les autorités locales. Près d’un demi-million de personnes sont concernées par cette mesure. Seule une personne par foyer sera désormais autorisée à sortir une fois par jour pour acheter de la nourriture et des médicaments.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

311 cas détectés en deux semaines

A Pékin, l’alerte n’est pas terminée. L’émergence de quelque 300 nouveaux cas dans la ville en l’espace d’un peu plus de deux semaines alimente les craintes d’une deuxième vague de contaminations. La mairie a déjà lancé une vaste campagne de dépistage, refermé les écoles, appelé les Pékinois à ne pas quitter la capitale et confiné plusieurs milliers de personnes dans les zones résidentielles jugées à risque. Une décision vécue comme "un nouveau coup de massue" pour les expatriés de la ville.

Ce dimanche, le ministère chinois de la Santé a fait état de 14 nouveaux cas locaux à Pékin lors des dernières 24 heures, portant le total à 311 depuis le début du rebond épidémique. Le foyer a été détecté à Xinfadi, un marché de gros situé au sud de la ville. Il fournit l’essentiel des supermarchés et restaurants de la capitale en produits frais.

Lire aussi

Environ un tiers des nouveaux cas rapportés jusqu'à présent sont liés à la section du marché réservée aux viandes de bœuf et de mouton, ont indiqué dimanche des responsables municipaux lors d'une conférence de presse. Jusqu’alors, les soupçons étaient portés sur le saumon, après que des traces du Covid-19 ont été trouvées sur des planches à découper ce poisson, même s’il semble "très improbable" qu'il soit responsable de la contamination, assurait il y a quelques jours Jean-Claude Manuguerra, responsable de la Cellule d'intervention biologique d'urgence à l'institut Pasteur, à LCI.

Une situation "grave et complexe" à Pékin

"La situation épidémique dans la capitale est grave et complexe", a souligné Xu Hejian, un porte-parole de la ville. Le dépistage toujours en cours concerne ceux qui ont fréquenté le marché, les employés des restaurants, les livreurs et les habitants de zones résidentielles jugées à risque. Au total, sur 8,3 millions d'échantillons prélevés jusqu'à présent, 7,7 millions ont déjà été testés, a annoncé dimanche la mairie.

Le 19 juin, un haut responsable du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies avait affirmé que le nouveau foyer de contamination était désormais "sous contrôle", mais que Pékin allait continuer d'enregistrer de nouveaux cas.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Couvre-feu : en Italie, la Sardaigne passe en "zone blanche"

Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Covid-19 : Moselle, Haute-Garonne, Nice... Les mesures de restrictions locales se multiplient

Désormais autorisé dans les cabinets médicaux, le vaccin AstraZeneca est en forte progression

Lire et commenter