Une plage espagnole nettoyée... à l'eau de Javel

Ce sont en tout trois tracteurs qui ont épandu de l'eau de Javel diluée sur la plage de Zahara de los Atunes en Andalousie
International

MAUVAISE IDÉE - Une ville d'Andalousie a décidé d’épandre une solution à base d’eau de Javel sur ses plages. L'objectif était de désinfecter les lieux avant l'arrivée des enfants, autorisés à sortir en Espagne depuis le 26 avril.

Étrange histoire. Les autorités de Zahara de los Atunes, petite cité balnéaire andalouse de la côte Atlantique, ont décidé d’épandre, à l'aide de tracteur, une solution à base d'eau de Javel pour désinfecter la plage pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Une décision qui a scandalisé les associations de protection de l’environnement espagnoles. 

Mille litres d'eau avec une solution d'eau de Javel à 2%

Mais pourquoi une telle décision a-t-elle été prise ? La ville de Zahara de los Atunes a souhaité désinfecter ses plages la semaine dernière, en prévision d’un assouplissement des mesures de confinement appliquées en Espagne, dont le bilan de victimes recensées au Covid-19 a dépassé les 24 .500 morts. 

Témoignant sur le média local Canal Sur, le responsable municipal Agustín Conejo a expliqué que la plage avait été aspergée à l'eau de Javel dans l’objectif de protéger les mineurs qui pouvaient marcher le long de la mer. Les enfants espagnols ont le droit de sortir de chez eux depuis le 26 avril. Les trois tracteurs affrétés par l'association des commerçants venaient de terminer l'épandage dans les rues de Zahara de los Atunes et la décision a été prise de finir le contenu des cuves sur la plage. Si Agustín Conejo reconnait depuis qu'il s'agissait d'une mauvaise idée, ce sont tout de même plus de mille litres d'eau contenant une solution d'eau de Javel à 2% qui ont été déversés. 

Une ineptie environnementale

La décision de désinfecter la plage a mis vent debout les associations de défense de l'environnement et militant écologiste andalous à l'image de María Dolores Iglesias Benítez, interviewée par la correspondante en Espagne du Guardian. "C'est totalement absurde. La plage est un écosystème vivant. Et quand vous le vaporisez d'eau de Javel, vous tuez tout ce que vous rencontrez." Les craintes proviennent également des passages des tracteurs qui ont pu écraser les œufs des oiseaux migrateurs  venant pondre sur ces mêmes plages. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Sur son compte Twitter, la branche espagnole de Greenpeace ironise. "La fumigation des plages avec de l'eau de Javel au milieu de la saison de reproduction des oiseaux ou pendant le développement du réseau d'invertébrés qui soutiendra la pêche côtière… ne fait pas partie des idées de Trump. Cela se passe à Zahara de los Atunes". 

D'après le quotidien El Pais, la Délégation provinciale au développement durable de la province d'Andalousie envisage de sanctionner Zahara de los Atunes pour cette pulvérisation fatale.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent