L'Irlande enquête sur des cas d'enfants mort-nés potentiellement liés au Covid-19

Une femme enceinte dans un hôpital.

ÉPIDÉMIE - Une enquête sanitaire a été lancée en Irlande suite au signalement de plusieurs cas de bébés mort-nés alors que leur mère était positive au coronavirus.

Un signalement pour le moins inquiétant. Les autorités sanitaires irlandaises vont enquêter sur des cas de bébés mort-nés qui pourraient être liés à l'épidémie de coronavirus. "quatre signalements préliminaires de mortinaissances potentiellement associées à une maladie appelée Covid placentis" ont été remontés jusqu'aux autorités, a indiqué ce jeudi le médecin-chef adjoint de la République, Ronan Glynn. "Des recherches supplémentaires doivent être effectuées" avant que les résultats puissent être confirmés, a tempéré le médecin en chef adjoint, ajoutant ne pas pouvoir "donner trop de détails car il n'y en a pas beaucoup plus à ce stade". 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

D'après les médecins légistes qui ont signalé ces cas, les femmes enceintes avaient été testées positives au coronavirus, puis avaient accouché d'un enfant mort-né, dont la cause du décès était une infection du placenta. Des cas qui restent rares selon les spécialistes.  "La grande majorité des femmes enceintes qui ont eu la Covid ont eu des symptômes légers et n’ont pas eu d’effets indésirables, assure le Dr Cliona Murphy, présidente de l’Institut des obstétriciens et gynécologues irlandais et membre Royal College of Physicians of Ireland (RCPI), citée par Le Parisien. "Les données de surveillance à grande échelle au Royaume-Uni n’ont pas montré une incidence plus élevée de mortinaissance", ajoute-t-elle.

Lire aussi

De précédentes recherches suggèrent que le Covid-19 pourrait affecter le placenta, contrairement à ce qui avait été suggéré au début de la pandémie. Le virus peut aussi peser sur la santé des mamans. Dans l’attente de résultats plus complets, un certain nombre de spécialistes plaident pour que la femme enceinte soit considérée comme à risque pour la vaccination. A titre de précaution, "il est important que les femmes enceintes, qui sont positives au Covid, se présentent aux rendez-vous avec leurs médecins référents dans les semaines suivant l’infection", recommande pour sa part le Dr Cliona Murphy.

Sur le même sujet

Lire et commenter