Coronavirus : des régions italiennes accusées de manipuler les chiffres

Coronavirus : des régions italiennes accusées de manipuler les chiffres
International

CONTROVERSE - Alors que le déconfinement se met en place partout en Europe, l'Italie fait face à une polémique dont elle se serait bien passée. Certaines régions transalpines, dont la Lombardie, sont accusées de tricher sur les chiffres de l'infection de coronavirus.

Des données ont-elles été falsifiées en Italie ? La polémique sur une possible manipulation des bilans officiels des infections au coronavirus prend de l'ampleur de l'autre côté des Alpes. Nino Cartabellotta, responsable de la Fondazione GIMBE (un groupe de réflexion sur la santé), a déclaré jeudi à la RAI24 que l'"on peut raisonnablement soupçonner que certaines régions utilisent des astuces pour ne pas avoir à fermer à nouveau". Au premier rang des accusés, la Lombardie, qui a été l'une des régions les plus touchées par la maladie. Selon l'intervenant, il y a eu "trop de choses étranges dans les données ces trois derniers mois". Des personnes toujours malades en sortant de l'hôpital auraient par exemple été comptabilisées comme guéries. 

M. Cartabellotta va même (beaucoup) plus loin : "il y a eu des retards suspects dans la publication des données, même maintenant que la phase critique est terminée, et des jours où beaucoup moins de tests ont été effectués, comme si la région évitait de découvrir de nouveaux cas. C'est comme s'il y avait une sorte de nécessité de maintenir les chiffres diagnostiqués en dessous d'un certain niveau."

"Incohérences dans les données"

Ces accusations font couler beaucoup d'encre en Italie. Elles ont toutefois été rejetées en bloc par les autorités qui promettent d'ouvrir des poursuites judiciaires. Malgré tout, le quotidien Stampa évoque aussi le sujet sans détour : "des dizaines" de virologistes ont dénoncé au cours des dernières semaines "des incohérences dans les données parce qu'elles sous-estiment" le nombre de cas d'infections. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

En tout, l'Italie dénombre officiellement plus de 231.000 cas confirmés pour 33.100 décès (respectivement 88.000 et 16.000 pour la Lombardie). Le déconfinement a été entamé le 4 mai et va s'accélérer dans les jours à venir. A partir du 3 juin, la circulation des habitants entre les différentes régions sera de nouveau autorisée. Les autorités se réservent par contre le droit d'en garder certaines fermées en cas de risque accru de contamination. Le Corriere della Sera évoque même un report d'une semaine dans son édition du jour. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent