Covid-19 : une infirmière américaine avertit du déni de certains patients sur leur contamination, parfois jusqu'à leur mort

Covid-19 : une infirmière américaine avertit du déni de certains patients sur leur contamination, parfois jusqu'à leur mort

URGENCE - Une infirmière exerçant dans l'État du Dakota du Sud tire la sonnette d'alarme sur les réseaux sociaux et à la télévision américaine sur le nombre croissant de patients, refusant d'admettre qu'ils ont été contaminés. Ces derniers rejettent en bloc la réalité d'une pandémie, parfois même avant de mourir.

C'est le récit édifiant, terrible, d'une infirmière américaine exerçant aux urgences dans l'État du Dakota du Sud. Le temps d'un long thread écrit ce dimanche 15 novembre sur Twitter, elle a tenu à alerter le maximum d'Américains sur une situation se présentant à répétition dans son hôpital : le déni des patients qui, sous assistance respiratoire, dans un état grave à cause du Covid-19, refusent d'accepter qu'ils étaient contaminés, niant l'existence de ce virus.

"Je ne peux m'empêcher de penser aux patients atteints du Covid ces derniers jours, écrit-elle en préambule. Ceux qui ne croient toujours pas que le virus est réel. Ceux qui vous crient dessus pour obtenir un remède magique et que Joe Biden va ruiner les États-Unis. Tout ça en haletant sous oxygénation à 100%", poursuit-elle. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

"Ils vous disent qu’il doit y avoir une autre raison qui expliquerait pourquoi ils sont malades", détaille-t-elle, à bout. "Ils vous insultent, vous demandent pourquoi vous devez porter tous ces ‘trucs’ (son matériel de protection, ndlr) parce qu’ils n’ont pas le Covid-19, parce que ce n’est pas vrai.” 

Lire aussi

"Un film d'horreur qui ne finit jamais"

Invitée sur CNN le lendemain de son thread sur Twitter, soit le lundi 16 novembre, l'infirmière explique avoir "tweeté parce que ce n'était pas seulement le cas d'un patient". "Le plus dur à regarder, ce sont les gens qui (...) ne veulent pas croire que le virus est réel", a-t-elle expliqué à l'antenne. 

Ces patients en plein déni, "qui ne sont pas tous les patients" précise-t-elle, préfèrent ainsi croire qu’ils meurent d’une autre maladie : "Leurs derniers mots avant de mourir sont 'cela ne peut pas arriver, ce n'est pas réel'", déclare-t-elle. "Alors qu'ils devraient passer ces moments à communiquer avec leur famille, ils sont remplis de colère et de haine", raconte-t-elle. 

Confrontée au réel de cette pandémie, l'infirmière qualifie ce qui se passe de “film d’horreur qui ne finit jamais” : "Il n’y a pas de générique à la fin. On y retourne et on recommence" dit-elle, impuissante. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

EN DIRECT - Covid-19 : 9000 nouveaux cas mardi, la barre des 50.000 morts franchie

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

L'ouverture des stations de ski fermées à Noël "impossible" selon le chef de l'Etat

Lire et commenter