Espagne, Italie, Portugal... ces pays européens qui ont fait le choix du reconfinement local

Le reconfinement de 200.000 
habitants en Catalogne coïncide avec un regain de cas de contagion.
International

ÉPIDÉMIE - Confrontés à une recrudescence des cas, plusieurs pays voisins de la France ont adopté des mesures restrictives ces derniers jours. Tour d'horizon.

Une partie de la Catalogne espagnole, la ville britannique de Leicester… et bientôt un coin de France ? Passé la joie du déconfinement, plusieurs de nos voisins européens n'ont eu d'autre choix que celui d'adopter de nouvelles restrictions. Avec pour objectif d'éviter un rebond de l'épidémie, à l'heure où les vacances débutent et que l'économie reprend des couleurs.

En Espagne, la crainte d'une résurgence incontrôlable

Notre voisin direct, l'un des pays les plus affectés avec près de 28.400 morts sur son sol, a fait le choix de la prudence en mettant ces derniers jours sous cloche deux zones. Samedi, les autorités catalanes ont ainsi annoncé qu'il n'était plus possible d'entrer ou de sortir autour de la ville de Lerida, à environ 150 km à l'ouest de Barcelone. Dans cette zone qui compte quelque 200.000 habitants, la circulation n'est pas restreinte mais il est recommandé de minimiser les déplacements et de porter un masque dans la rue. Depuis dimanche, la Galice aussi est concernée : les 70.000 habitants de la région côtière d'A Mariña sont soumis à des mesures de restriction en raison d'une hausse des contaminations.

Lire aussi

Selon les chiffres publiés lundi par le ministère de la Santé, le nombre de personnes ayant été contaminées par le virus dans le pays s'élève à 251.789, avec près de 1250 nouveaux cas diagnostiqués depuis vendredi, dont plus de la moitié en Catalogne (nord-est).

Au Portugal, Lisbonne en première ligne

Avec une moyenne de 321 nouvelles infections par jour, le nombre de nouveaux cas recensés au Portugal a augmenté d'un tiers en juin par rapport au mois de mai. Ils restent largement concentrés sur la région de Lisbonne. Pour enrayer la contagion, le gouvernement a décidé d'imposer aux quelque 700.000 habitants d'une vingtaine de quartiers un nouveau "confinement à domicile", pour au moins deux semaines. 

Dans les 19 quartiers soumis à un nouveau confinement, qui forment un ensemble contigu même s'ils s'étendent sur les municipalités de Lisbonne, Sintra, Loures, Amadora et Odivelas, les rassemblements ont été limités à cinq personnes, contre dix dans l'ensemble de la région métropolitaine et vingt dans le reste du Portugal.

En vidéo

Covid-19 au Portugal : Lisbonne à nouveau partiellement confinée

En Allemagne, des centaines de milliers de personnes isolées

Allemagne : deux reconfinements locaux d'une semaine ont été annoncés le 23 juin, concernant plus de 600.000 personnes dans deux cantons voisins, Gütersloh et Warendorf. Dans le premier, les mesures ont été prolongées jusqu'au 7 juillet. Un reconfinement avait déjà été décidé le 18 mai dans le canton de Coesfeld.

Au Royaume-Uni, la ville de Leicester sous cloche

Entré tardivement dans le confinement, le Royaume-Uni est encore plus à la traîne que ses voisins européens pour en sortir. Loin d'être vaincu, le coronavirus qui a tué 44.000 personnes dans le pays - le plus lourd bilan en Europe - a repris de la vigueur à Leicester, dans le centre de l'Angleterre, conduisant les autorités à reconfiner une zone de 600.000 habitants.

Selon les autorités sanitaires, si des cas relatifs à des usines alimentaires et "d'autres lieux de travail" ont été recensés à Leicester il existe aussi des preuves de contaminations au sein des ménages. Elles ne peuvent donc pas "attribuer l'augmentation du nombre de cas à une source ou une autre".

En Italie, le Nord-Ouest de Naples sous tension

Quelque 700 personnes, pour la plupart des Bulgares employés dans le secteur agricole, sont confinées depuis lundi 22 juin à Mondragone, localité à 60 km au nord-ouest de Naples. Une décision prise après la découverte de 43 cas de contamination parmi eux. Occupant illégalement un complexe de cinq immeubles, ils ont reçu l'ordre de rester confinés sur place une quinzaine de jours, alors que des tests de dépistage sont en cours dans tout le quartier.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur le Covid-19

Premier pays touché hors de Chine, l'Italie a payé un lourd tribut à l'épidémie, avec à ce jour 34.644 morts et 239.410 personnes contaminées. Et si la maladie semble aujourd'hui maîtrisée, plusieurs foyers de contamination sont néanmoins apparus ces trois dernières semaines dans la péninsule, dont deux à Rome et un à Bologne dans une entreprise de livraison. Pour cette seule dernière semaine, dix nouveaux foyers ont été identifiés, selon les médias italiens.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent