Coronavirus : à New York, les soignants ont recours à des sacs-poubelle pour se protéger

Coronavirus : à New York, les soignants ont recours à des sacs-poubelle pour se protéger
International

ETATS UNIS - Des infirmières de l'hôpital Mont Sinaï à Manhattan ont utilisé des sacs-poubelle, illustrant le manque de moyens qui commence à se faire sentir dans New York.

C'est une photo qui, à elle seule, résume l'ampleur du drame sanitaire qui se joue à huis clos dans les hôpitaux de New York. Publiée en une du Post, elle montre trois soignantes, visages dissimulés sous des masques, le corps recouvert de sacs poubelles pour se protéger du virus. Un recours au "système D" qui n'est pas un cas isolé : plusieurs établissements ont dénoncé ces derniers jours le manque de moyens aux Etats-Unis, pourtant la première économie mondiale.

"Les infirmières portent des sacs-poubelle en raison de la pénurie de matériel", constate le tabloïd new-yorkais, précisant que le cliché a été capturé à l'hôpital Mont Sinaï. Malgré sa réputation, l'établissement semble manquer cruellement de matériel : selon une infirmière interrogée, il y "a des problèmes avec les stocks depuis un an maintenant. Cela a atteint un point où nous devions cacher notre matériel et aller dans d'autres services pour leur demander des équipements."

Lire aussi

"Il n'y a pas de stocks disponibles"

A quelques kilomètres de Manhattan, à l’hôpital d’Elmhurst du Queens, la situation est elle aussi critique. Dans les colonnes du New York Times, le docteur Coleen Smith raconte la pénurie de masques et de respirateurs. À Manhattan, le Presbyterian a quant à lui commencé à utiliser le même respirateur pour plusieurs patients.

Le gouverneur de l'État de New York, Andrew Cuomo, a lui-même reconnu que les autorités subissaient un déficit "astronomique" de respirateurs, pourtant cruciaux pour maintenir en vie les patients. "Ce n'est pas comme s'ils se trouvaient dans un entrepôt. Il n'y a pas de stock disponible", a-t-il dit lors d'une conférence de presse, ajoutant que les experts s'attendaient à ce que le nombre de décès continue d'augmenter. 

Nous n'avions pas autant d'appels le 11 septembre- Anthony Almojeria, membre des services médicaux d'urgence

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

La progression du Covid-19 dans le monde

C'est à New York, capitale économique connue pour sa densité, que l'accélération est en effet la plus forte. La ville compte à elle seule 281 morts sur les 1.201 décès recensés dans le pays. Le numéro d'urgence américain y est saturé : "nous n'avions pas autant d'appels le 11 septembre" 2001, a déclaré Anthony Almojeria, des services médicaux d'urgence.

Pour faire face à la vague qui se profile, Andrew Cuomo a enjoint les hôpitaux de l'Etat de New York d'augmenter leur capacité d'accueil de 50%, voire de la doubler, si possible. Le gouverneur et le maire, Bill de Blasio, ont prévenu, le pic de la pandémie à New York n'interviendra probablement pas avant deux à trois semaines. Selon des chiffres publiés jeudi, 44% des malades à New York ont entre 18 et 44 ans, même s'ils ne représentent que 4% des décès. Les Etats-Unis, qui sont le pays où la pandémie progresse le plus rapidement, comptabilisaient au moins 82.404 cas ce vendredi, selon les chiffres de Johns Hopkins. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent