Coronavirus : début du reconfinement en Israël, une première mondiale sous le feu des critiques

Coronavirus : début du reconfinement en Israël, une première mondiale sous le feu des critiques
International

ÉPIDÉMIE - Un nouveau confinement généralisé à toute la population est entré en vigueur en Israël ce vendredi 18 septembre. Il intervient au moment des fêtes juives et doit durer trois semaines.

C'est une première mondiale et elle a lieu en Israël. Le nouveau confinement généralisé à toute la population est entré en vigueur ce vendredi 18 septembre à 14h. Cette mesure stricte, la plus stricte prise par un État depuis son déconfinement, intervient au moment des fêtes juives de Rosh Hashana, de Yom Kippour et de Souccot. Les Israéliens sont ainsi appelés à rester chez eux durant trois semaines afin de parvenir à endiguer la reprise de l'épidémie. 

C'est que le pays présente aujourd'hui le plus fort taux de contaminations au monde sur les deux dernières semaines. Et un nouveau record a été établi ces dernières 24 heures avec 5.238 nouveaux cas positifs enregistrés par le ministère de la Santé.

Une mesure qui nourrit les contestations

"Le système de santé a levé le drapeau rouge", a déclaré Benjamin Netanyahu, à la veille du reconfinement. "Nous avons tout fait pour tenter de trouver un équilibre entre les besoins de santé et les besoins économiques, mais nous sommes témoins d'une hausse inquiétante des contaminations et du nombre de malades graves ces deux derniers jours." Le Premier ministre a ainsi tenté de justifier cette nouvelle mise sous cloche du pays, sonnant comme un aveu d'échec pour son gouvernement qui s'est vanté par le passé de sa gestion de l'épidémie et provoquant de l'incompréhension et un fort mécontentement. 

Lire aussi

Jeudi soir, environ 400 personnes ont manifesté dans les rues de Tel Aviv pour protester contre cette mesure, trop drastique selon eux. "Le confinement est injustifié. (...) Il nuit à la population et à l'économie, engendre du chômage et des suicides", a notamment critiqué Tamir Hefetz, l'organisateur de la manifestation. "On ne ferme pas un pays de cette façon", a titré ce vendredi le Yediot Aharonot, quotidien le plus vendu en Israël qui publie de multiples entretiens de médecins, économistes, éducateurs, tous opposés au reconfinement.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Toutefois, le gouvernement israélien a assoupli ses consignes in extremis, à quelques heures du nouveau confinement, en autorisant finalement les déplacements jusqu'à un kilomètre du domicile, contre les 500 mètres annoncés initialement et 100 mètres au printemps. Les Israéliens n'auront le droit de sortir de chez eux que pour aller au marché, à la pharmacie ou au travail, s'il s'agit d'une profession jugée essentielle. Mais des exceptions sont prévues, comme pour se rendre à des "funérailles ou à une circoncision", selon le ministère de la Santé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 en Ile-de-France : en réanimation, "les chiffres montent très vite, trop vite"

EN DIRECT - Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron s'exprime

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Stéphane, témoin du meurtre de Samuel Paty : "A 30 secondes près, on aurait pu faire quelque chose"

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent