Coronavirus : face au nombre de morts, New York envisage des "enterrements temporaires"

Coronavirus : face au nombre de morts, New York envisage des "enterrements temporaires"
International

CORONAVIRUS - À New York, la pandémie est telle que se pose désormais la question du sort réservé aux cadavres. Au point que la possibilité de devoir procéder bientôt à des "enterrements temporaires" a été évoquée.

Comment soulager des pompes funèbres débordées ? Alors qu'en Île-de-France, un hall réfrigéré de Rungis s'est transformé en morgue, c'est au tour de la ville de New York de devoir faire face à cet épineux sujet. Aussi bien que ce lundi 6 avril, son maire Bill de Blasio a déclaré envisager d'enterrer des victimes "de façon temporaire".  "Nous n'en sommes pas là, je ne vais pas entrer dans les détails", a-t-il cependant nuancé.

Lire aussi

"Cela se fera probablement en utilisant un parc municipal"

Car avec près de 3.500 morts, l'avenir des corps pose un vrai problème dans l'épicentre américain de l'épidémie. D'autant plus que les autorités nationales s'attendent au pire dans les semaines à venir. Sur le sujet, c'est donc le président du comité de santé du conseil municipal, Mark D. Levine, qui a ouvert le débat. Et a provoqué un tollé. Sur Twitter, cet élu du nord de Manhattan a confié que le bureau du médecin légiste en chef envisageait de créer des fosses communes temporaires dans un parc public. "Cela se fera probablement en utilisant un parc municipal pour les enterrements (oui, vous avez bien lu). Des tranchées seront creusées pour des rangées de 10 cercueils. "Dans une ville déjà métamorphosée, avec des tentes pour les malades plantées à Central Park, cette déclaration a immédiatement frappé les esprits.

Cette sortie a rapidement été démentie par le gouverneur Andrew Cuomo. "J'ai entendu beaucoup de rumeurs folles mais je n'ai rien entendu au sujet de la ville enterrant des gens dans les parcs", a-t-il lancé lors d'un point presse quotidien. Une information que le maire a lui aussi niée. En partie seulement. Si le parc ne sera finalement pas un lieu de sépulture, l'élu Démocrate assurant que les morgues de la ville sont toujours dans la capacité d’accueillir les morts, il faut être prêt à tout. Alors, selon ses déclarations lors d'une conférence de presse au Brooklyn Navy Yard, la première métropole américaine devra peut-être faire face à un choix "difficile". A savoir celui de trouver un lieu "d'inhumations temporaires afin de faire face à crise". "Une telle décision permettrait ainsi de gérer provisoirement la vague de décès et de travailler "plus tard avec les familles" pour trouver des "arrangements appropriés". 

Lire aussi

Rétropédalage

C'est finalement dans la soirée, après l'intervention des deux élus, que Mark D. Levine a fait machine arrière. Il assure désormais que les autorités de la ville lui ont donné "la garantie sans équivoque" qu'aucun enterrement n'aurait lieu dans les parcs de la ville. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Une question complexe à gérer. Qui vient s'ajouter à celle des malades. Les hôpitaux de New York commencent eux aussi à saturer. Aussi bien que pour les patients, c'est une vaste cathédrale transformée en hôpital de campagne qui les attend. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent