Nouveau variant : l'Inde face à un violent rebond de l'épidémie

Nouveau variant : l'Inde face à un violent rebond de l'épidémie

CORONAVIRUS - L'Inde fait face depuis début mars à une très forte deuxième vague de Covid-19, avec plus de 270.000 cas enregistrés mardi. Une recrudescence causée par un nouveau variant et par un allègement des restrictions depuis janvier.

Parmi les pays les plus peuplés au monde, avec près d’1,39 milliard d’habitants, l’Inde est frappée de plein fouet par la pandémie de Covid-19, avec plus de 15,3 millions de cas et 181.000 morts. Depuis le début du mois de mars, une nouvelle vague impressionnante déferle sur le pays, le nombre de cas quotidiens passant d’une moyenne de 12.000 début mars à plus de 200.000 en moyenne depuis cinq jours, dont un pic mardi à plus de 270.000 cas en 24 heures.

Une accélération de l’épidémie notamment expliquée par l’apparition d’un nouveau variant, appelé B.1.617 et aussi surnommé "double mutant" en raison de ses deux mutations, la L452R, observée chez le variant californien, et la E484Q, détectée sur les variants brésilien et sud-africain. "C’est une souche virale qui est beaucoup plus maligne, qui fait beaucoup plus de cas dans la population, et des cas plus graves", explique à TF1 Olivier Telle, épidémiologiste pour le CNRS en Inde.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Un variant dévastateur

Aujourd’hui, ce variant indien est responsable d’environ 11% des contaminations dans le pays et a obligé les habitants de la ville de New Delhi à se reconfiner dès ce lundi, pour au moins une semaine. Conséquence directe de cette hausse des contaminations à New Delhi, de nombreux habitants ont décidé de s’exiler à la campagne et fuir la capitale, où près d’un habitant sur trois est positif au Covid-19.

Outre le variant indien, un relâchement dans les restrictions depuis janvier explique également la hausse des contaminations, avec notamment comme symbole ces fêtes religieuses autorisées qui ont réuni ces dernières semaines près de quatre millions de pèlerins dans le nord du pays. Alors que tous les hôpitaux sont débordés, les lits, les médicaments ou encore l’oxygène manquent et les malades sont de plus en plus jeunes.

Lire aussi

Pour lutter contre cette seconde vague, les autorités ont ouvert la vaccination à partir de 18 ans dès le 1er mai prochain. L’Inde a cependant distribué seulement 122 millions de doses, une quantité bien trop insuffisante pour couvrir l’ensemble de la population.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Gaza : l'immeuble abritant des médias, une cible "parfaitement légitime" selon Netanyahu

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 100 morts ces dernières 24 heures, une première en 2021

Marghe, gagnante de "The Voice 2021" : "Florent Pagny m’a dit que j’avais un ange gardien"

Les bénéfices réalisés sur Vinted sont-ils déclarés aux impôts ?

Comment fonctionne le "Dôme de fer" d'Israël ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.