Coronavirus : l'épidémie est-elle devenue incontrôlable aux États-Unis ?

Etats-Unis : reprise galopante de l'épidémie dans certains Etats républicains
International

CRISE SANITAIRE - Pays déjà le plus touché de la planète, les États-Unis font face à un nouveau rebond de l'épidémie dans plusieurs États du Sud. Certains experts parlent désormais d'une épidémie incontrôlable. Qu'en est-il ?

Si la question de la deuxième vague de l'épidémie se pose déjà dans de nombreux continents, la première n'est pourtant pas encore endiguée. Les États-Unis, pays déjà le plus touché de la planète, font face ces derniers jours à de nouveaux records de contaminations, et semblent encore loin de voir le bout du tunnel.

Jeudi, l'épidémie s'est encore une fois propagée de manière exponentielle, avec un nombre de nouvelles infections au plus haut. Plus de 37.000 cas ont été diagnostiqués en 24 heures. De quoi alourdir encore le pire bilan mondial : plus de 120.000 décès et près de 2,4 millions de cas détectés.

Certains États sont plus frappés que d'autres, notamment dans le sud du pays, comme la Floride, la Californie ou le Texas, qui affichent des records quotidiens dans le nombre de cas recensés. Ce dernier est d'ailleurs le seul État à réagir pour le moment, puisque le gouverneur du Texas a annoncé mettre en pause le déconfinement (voir vidéo en tête de cet article). De leur côté, New York, le New Jersey et le Connecticut ont décrété mercredi la mise en quarantaine des personnes en provenance des États où la pandémie s'accélère.

Un déconfinement trop rapide, des gestes barrières non-respectés

Pour Martin Blachier, épidémiologiste, la situation outre-Atlantique n'est pas surprenante. "Les États-Unis n'ont pas appliqué ce que nous avons fait en Europe", explique-t-il à LCI. "Ils ne sont pas restés confinés très longtemps, et beaucoup d'États ont levé le confinement de manière complète, alors qu'en France nous l'avons fait de manière progressive." De plus, le déconfinement semble avoir été trop précoce. "Certains États se sont déconfinés alors qu'ils étaient encore en haut de la vague", déplore l'épidémiologiste. Le nombre de cas y a ainsi explosé, notamment chez les jeunes.

Lire aussi

Autre raison : le non respect des gestes barrières. "Les Américains respectent très peu les mesures barrières", regrette Martin Blachier. "Ils ne portent pas de masques, ne pratiquent pas les gestes barrières" comme la distanciation physique, et "tout est encore ouvert", comme les bars, restaurants ou les plages en Floride.

Même si "les gestes barrières ne peuvent pas empêcher un rebond épidémique" selon l'épidémiologiste, "le moment où il arrive et la pente de la courbe en dépendent". "L'interprétation des courbes, c'est clairement que l'épidémie repart", ce qui signifie que "les gestes barrières ne sont pas respectés."

"Les États-Unis sont au bord de la perte de contrôle"

Face à une situation toujours plus alarmante, rien n'indique que l'épidémie prendra bientôt fin de l'autre côté de l'Atlantique. "Les États du sud sont dans des situations critiques", juge Martin Blachier, qui estime à près de 80% le nombre de patients infectés par le Covid-19 dans les services hospitaliers. "Ils sont dans la même situation que la France en mars, mais nous étions alors confinés. Si les États-Unis ne prennent pas des mesures similaires, le nombre de contaminations risque d'augmenter et l'épidémie va continuer de se répandre."

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Pour lui, le pays peut encore reprendre la main s'il agit très rapidement. "La situation devient vraiment hors de contrôle lorsque les malades ne peuvent plus être traités. Actuellement, les États-Unis sont donc au bord de la perte de contrôle." "Ils ne vont pas pouvoir ne rien faire", estime Martin Blachier. "Sinon, cela risque d'être un carnage."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent