Coronavirus : l'Espagne relâche un peu la pression alors que l'épidémie marque le pas dans le pays

La Gran Vía, artère principale de Madrid, déserte, le 14 mars 2020

PANDÉMIE - Après six semaines de confinement strict, l'Espagne a décidé d'assouplir les restrictions liées au confinement, en autorisant la population à sortir dans la rue pour faire du sport ou se promener à partir du 2 mai.

Une petite bouffée d'air après des semaines d'isolement. Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a annoncé samedi dans la soirée que ses compatriotes pourraient sortir faire du sport ou se promener à partir du 2 mai, si l'épidémie de coronavirus continuait à marquer le pas. "Je voudrais vous annoncer que si l'évolution de la pandémie continue dans un sens positif (...), à partir du 2 mai, il sera permis de sortir pour des activités sportives individuelles ou des promenades avec les personnes avec qui nous vivons", a-t-il déclaré lors d'une allocution télévisée.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

L'annonce de ce nouvel assouplissement intervient à la veille de l'autorisation de sortir se promener accordée à partir de dimanche aux enfants de moins de 14 ans, enfermés chez eux depuis six semaines. L'Espagne est soumise depuis le 14 mars à un confinement plus strict que les autres pays européens. Il a été prolongé jusqu'au 9 mai inclus. Pour l'heure, les adultes ne sont autorisés actuellement à sortir de chez eux que pour travailler si le télétravail n'est pas possible, acheter à manger, aller à la pharmacie, se faire soigner ou sortir rapidement leur chien.

Lire aussi

L'Espagne est le troisième pays le plus endeuillé

Le socialiste Pedro Sanchez a par ailleurs annoncé qu'il présenterait mardi le plan en vue de la lever du confinement en Espagne qu'il envisage de lancer à partir de la mi-mai. Ce déconfinement "sera progressif car nous n'allons pas retrouver d'un coup toute notre mobilité", a-t-il insisté.  "Toutes les activités (économiques) vont reprendre par étapes et avec des limitations qui changeront selon chaque avancée" dans la lutte contre l'épidémie, a-t-il ajouté, en soulignant que le déconfinement serait différent selon les régions du pays. L'Espagne est le troisième pays le plus endeuillé du monde par la pandémie de coronavirus avec 23.190 décès, derrière les Etats-Unis et l'Italie. Dimanche, le pays a recensé 288 morts du nouveau coronavirus en 24 heures, le chiffre le plus bas depuis un mois.

En vidéo

Coronavirus : le potager de l'Europe en Espagne ne connaît pas la crise

Le nombre total de cas confirmés s'élève à plus de 223.000 en incluant les personnes dont les tests ont montré qu'elles avaient développé des anticorps contre la maladie. Cependant, les autorités sanitaires mettent désormais en avant le chiffre des seuls cas confirmés par tests virologiques - 205.905 dont 2.944 en 24 heures samedi - pour souligner que l'Espagne a atteint depuis vendredi un objectif important dans sa lutte contre l'épidémie. Le nombre de cas confirmés en un jour est à présent inférieur au nombre de personnes guéries. Au total, 95.708 personnes avaient officiellement surmonté la maladie samedi. "C'est une victoire partielle modeste", a souligné Pedro Sanchez en appelant les Espagnols à continuer à agir avec "grande prudence".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 133.000 manifestants en France selon l'intérieur, 500.000 selon les organisateurs

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter