Coronavirus : l'interdiction d'entrer aux Etats-Unis pour les Européens, un coup dur pour les voyagistes

Coronavirus : l'interdiction d'entrer aux Etats-Unis pour les Européens, un coup dur pour les voyagistes

MESURE DRACONIENNE - Pendant 30 jours, les frontières des États-Unis seront fermées aux Européens à partir du vendredi 13 mars à minuit, en raison du coronavirus. Cette mesure déçoit beaucoup de voyageurs et va compliquer la vie des tour-opérateurs

Quand Donald Trump coupe les ailes des voyagistes français. En interdisant aux Européens d’entrer aux Etats-Unis durant un mois à cause de l’épidémie de coronavirus, le président américain a précipité plusieurs acteurs du secteur dans la crise. En particulier ceux qui opèrent dans l’Hexagone.

D’après le Seto, la fédération des tour-opérateurs qui regroupe l'essentiel de la profession, la décision de Washington risque d'affecter "100.000 clients sur mars et avril". "C'est la pire des nouvelles pour les compagnies aériennes, et c'est la pire des dispositions pour nous", a déclaré jeudi René-Marc Chikli, président de la fédération. Le chiffre pourrait être revu à la hausse : Jean-Pierre Mas, le président des Entreprises du Voyage, a pour sa part estimé que "entre 300.000 et 400.000 Français doivent voyager aux Etats-Unis dans les trois prochains mois pour les loisirs ou le travail".

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Lire aussi

Les Américains, premier contingent de touristes étrangers pour Paris

Si la décision de Donald Trump constitue une douche froide pour les professionnels du secteur, c’est que les liaisons entre les Etats-Unis et la France représentent une part considérable de leur activité. "Les Etats-Unis sont un marché énorme pour nous, qui était en croissance à deux chiffres. Si ça ne dure qu'un mois, on peut encore sauver la saison d'été. Il y avait déjà une vingtaine de pays qui refusaient les Européens", a fait savoir René-Marc Chikli. Et d’ajouter : "Notre seul objectif va être maintenant de maintenir en vie les entreprises : les plus fragiles n'ont que quelques semaines de trésorerie devant elles, les plus solides peut-être six mois".

Les Américains représentent le premier contingent de touristes étrangers pour Paris et la région Ile-de-France, avec 2,6 millions d'arrivées hôtelières l'an dernier. "En 2019, il y avait 5 millions d'Américains qui sont venus sur le sol français, et jusque-là ils maintenaient leurs déplacements. L'impact va se multiplier très rapidement, dans les heures et les jours à venir, beaucoup de pays vont prendre ces dispositions-là", a réagi Roland Héguy, président de l'Umih, principale organisation de l'hôtellerie-restauration.

Devant l’ampleur de la crise économique qui se profile, le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé du Tourisme, doit recevoir vendredi matin les responsables du secteur.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

Le journaliste Rémy Buisine a-t-il vraiment refusé de répondre à l'IGPN?

EN DIRECT - Covid-19 : l'Ordre des médecins pour un "accompagnement" plutôt qu'un isolement des malades

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Qui est Michel Zecler, le producteur tabassé par des policiers ?

Lire et commenter