Coronavirus : vent de révolte en Chine après la mort d'un jeune médecin lanceur d'alerte

Coronavirus : violentes réactions en Chine après l'annonce de la mort du médecin lanceur d'alerte
International

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

ÉPIDÉMIE - Li Wenliang, médecin chinois sanctionné pour avoir tiré la sonnette l'alarme à l'apparition du nouveau coronavirus, a succombé vendredi à la maladie à l'âge de 34 ans, déclenchant une fronde contre les autorités. Ces dernières ont ouvert une enquête.

Plus de 630 morts, selon les dernières données officielles : le bilan du nouveau coronavirus ne cesse de s’aggraver jour après jour. Parmi ces décès, celui de Li Wenliang. Une victime un peu particulière, puisque ce médecin du Wuhan avait donné l’alerte fin décembre sur l’épidémie qui n’en était alors qu’à ses balbutiements. Il avait alors été réprimandé par la police. Une injustice, estiment aujourd’hui de nombreux Chinois qui multiplient leurs critiques envers les autorités.

"C'est un héros qui a donné l'alerte au prix de sa vie", écrit notamment un de ses confrères wuhanais sur le réseau en ligne Weibo. La mort du docteur est d’ailleurs devenue l'un des sujets les plus commentés sur Weibo, certains y partageant la chanson "Do You Hear the People Sing"  de la comédie musicale "Les Misérables". Tout sauf un hasard; celle-ci est utilisée par les manifestants pro-démocratie de Hong Kong. D'autres ont partagé des dessins représentant Li Wenliang bâillonné par des barbelés. "Que tous ces fonctionnaires qui s'engraissent avec l'argent public périssent sous la neige", s'emportait un internaute, dans un commentaire promptement effacé par la censure.

Lire aussi

Une propagation de "rumeurs"

Dans un message électronique adressé à ses collègues, cet ophtalmologue avait fait état de l'apparition d'un coronavirus dans la ville de 11 millions d'habitants. Avec sept autres personnes, il avait été convoqué le 30 décembre par la police locale, qui lui avait reproché de propager des "rumeurs". Agé de 34 ans, il est mort vendredi matin du coronavirus dans un hôpital de Wuhan, après avoir été contaminé par un patient. Sa mort a été suivie par une avalanche de critiques sur les réseaux sociaux à l'encontre des responsables locaux qui ont semblé davantage chercher à étouffer l'affaire qu'à enrayer l'épidémie.

Voir aussi

Pour tenter d’apaiser la fronde populaire, le régime chinois a annoncé vendredi l'ouverture d'une enquête autour du médecin de Wuhan. Dans un communiqué, l'organe du Parti communiste chinois (PCC) au pouvoir chargé de lutter contre la corruption a annoncé l'envoi d'une équipe à Wuhan "pour mener une enquête exhaustive sur les circonstances entourant le docteur Li Wenliang, telles qu'elles ont été rapportées par les masses".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent