Le variant Delta met à l'épreuve la stratégie "zéro covid" de la Nouvelle-Zélande

Le variant Delta met à l'épreuve la stratégie "zéro covid" de la Nouvelle-Zélande

COMPLICATIONS - La Nouvelle-Zélande a reconnu dimanche que sa stratégie "zéro Covid" était menacée par la propagation d'une épidémie de coronavirus due au variant Delta.

"Le (Delta) ne ressemble à rien de ce que nous avons connu depuis le début de la pandémie". Les mots du ministre néo-zélandais en charge de la lutte contre le Covid-19, Chris Hipkins, prononcés sur la chaîne TVNZ, ne cachent pas une certaine inquiétude. Le nouveau variant qui submerge la planète ne va-t-il pas en effet court-circuiter la stratégie "zéro covid" appliquée en Nouvelle-Zélande ?  

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Le Delta bouleverse tout

"Cela change tout, cela signifie que toutes nos mesures existantes semblent moins adaptées et cela soulève des questions sur l'avenir de notre stratégie à long terme", a-t-il souligné, faisant état de 21 nouveaux cas liés au foyer épidémique apparu la semaine dernière à Auckland. Le premier cas d'origine locale de contamination en six mois a conduit à un confinement national.

Chris Hipkins a affirmé que ce foyer épidémique était beaucoup plus difficile à contenir que les précédents, car le variant Delta est nettement plus contagieux. "Sa forte contagiosité et la vitesse à laquelle le virus s'est propagé sont des éléments qui, bien que nous ayons pris les meilleures mesures de prévention au monde, ont mis notre système à rude épreuve", a-t-il déclaré.

Les lenteurs de la campagne de vaccination

Jusqu'à présent, la Nouvelle-Zélande a été saluée à l'étranger pour sa gestion efficace de l'épidémie de Covid-19 qui n'a fait que 26 morts pour une population de cinq millions d'habitants. Il faut dire que l'archipel a mis en place un strict contrôle aux frontières et décrété des confinements dès l'apparition de cas locaux. Mais ce protocole semble avoir ses limites. 

Par ailleurs, cette épidémie a mis en évidence la lenteur de la campagne de vaccination et des voix se sont élevées pour critiquer le laxisme du gouvernement. Seulement 20% de la population est entièrement vaccinée, soit l'un des taux les plus faibles du monde développé. Le porte-parole du Parti national Chris Bishop a estimé que cette nouvelle épidémie pointait les lacunes du gouvernement en matière de vaccination, en raison notamment de difficultés d'approvisionnement.

Chris Hipkins a souligné que l'élimination demeure la priorité absolue alors que le nombre de nouveaux cas s'élève désormais à 72 cas actifs, dont 66 à Auckland et six à Wellington. Des cas positifs ont été enregistrés dans plusieurs lieux très fréquentés, notamment des écoles, des églises et des supermarchés, et les autorités estiment que près de 9.000 personnes pourraient être des cas contact.

Lire aussi

L'objectif "zéro Covid" de l'Australie voisine est lui-aussi compromis depuis mi-juin par une flambée continue de cas de coronavirus liés au variant Delta. Le confinement national doit prendre fin mardi soir en Nouvelle-Zélande, mais Chris Hipkins a indiqué qu'Auckland pourrait faire l'objet de nouvelles restrictions même si elles sont levées.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars" : Louis Delort, Manon, Anne Sila, Amalya, Terence et MB14 filent en finale

VIDÉO - Royaume-Uni : la désillusion des pro-Brexit face aux pénuries et au manque de main d’œuvre

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Deux navires de guerre russe et américain frôlent l'incident en mer du Japon : "Un acte inadmissible"

"The Voice All Stars" : ces 6 talents qu’on aimerait voir en finale

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.