Coronavirus : pour endiguer l'épidémie, la Chine met en "quarantaine" des billets de banque

Coronavirus : pour endiguer l'épidémie, la Chine met en "quarantaine" des billets de banque
International

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

GRANDS REMÈDES - La Chine nettoie et met en quarantaine les billets de banque usagés dans l'objectif affiché de limiter la propagation du coronavirus.

L'argent, disent les adages, n'a pas d'odeur et ne fait pas le bonheur. Passant de main en main, il véhicule cependant microbes et bactéries, ce qui en fait désormais un sujet d'inquiétude pour les autorités chinoises, confrontées à la propagation du coronavirus, qui a fait plus de 1.500 morts et contaminé plus de 66.000 personnes dans le pays. En conséquence de quoi, la banque centrale de Chine (PBOC) a entrepris de nettoyer et mettre en "quarantaine" les billets usagés. 

Monnaie courante

Dans le détail, les banques font usage de rayons ultraviolets ou de hautes températures pour désinfecter les billets, avant de les placer sous scellés et de les isoler pendant sept ou quatorze jours, a expliqué Fan Yifei, vice-gouverneur de la Banque centrale chinoise. Après cette période, dont la durée dépend de la sévérité de l'épidémie du coronavirus dans la région concernée, les billets de banque peuvent être remis en circulation. "Nous devons préserver la sécurité et la santé des usagers d'argent liquide", a justifié M. Fan, précisant que les transferts de billets entre provinces avaient été suspendus.

Lire aussi

La PBOC répond ainsi à une réticence accrue des Chinois à utiliser de l'argent liquide par peur de contamination. Et ce, même si les paiements mobiles sont monnaie courante depuis des années dans le pays, la plupart des consommateurs chinois recourant à leur smartphone pour régler leurs achats au quotidien. La banque centrale a par ailleurs réalisé, avant les congés du Nouvel an lunaire fin janvier, "une émission d'urgence" de nouveaux billets de banque pour un montant de 4 milliards de yuans (530 millions d'euros) à l'intention du Hubei (centre), une province située à l'épicentre de l'épidémie.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent