VIDÉO - "Nous sommes à bout de forces" : l'appel à l'aide d'une urgentiste italienne

VIDÉO - "Nous sommes à bout de forces" : l'appel à l'aide d'une urgentiste italienne

DÉTRESSE - Depuis l'hôpital de Crémone, dans le nord de l'Italie, l'urgentiste Francesca Mangiatordi a poussé un cri d'alarme en direct sur la chaîne de télévision nationale Rai pour alerter sur la situation dans les hôpitaux du pays alors que le coronavirus continue de se propager.

"Aidez-nous car nous sommes à bout de forces, autant physiquement que mentalement". C'est un cri d'alarme que l'urgentiste Francesca Mangiatordi a poussé ce jeudi soir, masque de protection sous le menton, depuis l'hôpital de Crémone, dans le nord de l'Italie, en direct sur la chaîne de télévision nationale Rai. 

Alors que l'épidémie de Covid-19 frappe le pays de plein fouet, l'urgentiste avait publié dimanche 8 mars un cliché montrant l'une de ses collègues infirmières épuisée, endormie sur son bureau à l'hôpital. Une image forte qui est devenue un symbole en Italie, alertant sur l'état des services de santé face à l'épidémie. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

"Restez à la maison, protégez-vous", a insisté Francesca Mangiatordi à l'attention des téléspectateurs, ajoutant que les hôpitaux du pays ne pouvaient plus accueillir les patients correctement car les services sont dans un état "d'extrême nécessité". 

Lire aussi

L'Italie, deuxième foyer épidémique après la Chine

En Italie, les hôpitaux sont maintenant saturés et n’ont plus les moyens de répondre à toutes les urgences. Des médecins qui le répètent sur tous les tons et qu'il importe de prendre très au sérieux, y compris par les plus jeunes. Dans son service des maladies infectieuses de l'hôpital Savoia (Turin), Giovanni di Perria, sollicité par LCI, a des patients de 18 ans et 22 ans en soins intensifs. "Il faut que les gens comprennent qu’ils doivent rester à la maison", souligne-t-il. "C’est une période très particulière, peut-être la pire période depuis la Seconde Guerre mondiale." 

Avec plus de 10.000 cas détectés et au moins 631 décès liés au virus, l'Italie demeure à ce jour le deuxième foyer d'épidémie au monde, derrière la Chine. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

EN DIRECT - Covid-19 : l'Ordre des médecins pour un "accompagnement" plutôt qu'un isolement des malades

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Le journaliste Rémy Buisine a-t-il vraiment refusé de répondre à l'IGPN?

Qui est Michel Zecler, le producteur tabassé par des policiers ?

Lire et commenter