D'où vient cette photo d'une salle de classe équipée de paravents entre les élèves ?

Une idée originale pour limiter la propagation du virus Covid-19 dans cette salle de classe
International

À LA LOUPE – A quoi pourrait ressembler la rentrée post-confinement prévue le 11 mai en France ? Peut-être à cette salle de classe où les élèves sont séparés par des avents anti-postillons. Mais cette photo est-elle réelle ? LCI a remonté la piste.

Alors que le chef de l'Etat a annoncé le retour des élèves à l'école à partir du 11 mai, une photo d'une salle de classe étonne : on voit les enfants assis devant la maîtresse mais séparés les uns des autres  par des paravents en plastique jaune posés sur leur bureau. Un dispositif qui permettrait de limiter la propagation du coronavirus. 

Une image très surprenante, au point que l'on puisse légitimement se demander si elle est bien réelle ou s'il s'agit d'une fake news. La photo de cette classe a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux. A l'image de Caroline, qui attribue ce cliché à la Chine, et dont le post a été partagé plus de 5.000 fois en quelques jours. 

Une salle de classe de Taïwan

LCI a remonté la piste de l'origine de cette image, et la scène est bien réelle. Oui, des élèves sont bien séparés les uns des autres par une barrière physique pour se protéger du coronavirus. Cela se passe à Taïwan, Etat insulaire asiatique situé en mer de Chine. 

Nous retrouvons cette image au sein de plusieurs articles de presse, comme sur NBC News le 10 mars 'Ce que Taiwan peut enseigner au monde sur la lutte contre le coronavirus', où nous apprenons que cette solution provient de l'école élémentaire de Dajia à Taipei, capitale du pays. 

Li Chung-Huion, le directeur de l'établissement explique, pour l'agence Reuters, qu'il a eu l'idée de fabriquer les séparateurs pour que les élèves puissent rester au même endroit pour manger alors qu'ils retirent leur masque au moment du repas. L'utilisation des auvents a ensuite été généralisée durant les cours. Chaque séparateur coûte 50 dollars taïwanais, soit seulement 1,50 euros. 

Cette solution permet aux enfants de ne pas se contaminer avec les postillons, vecteurs du virus. Pratique, contrairement aux masques qu'il faut laver à plus de 60° ou jeter, un simple coup d'éponge avec un produit désinfectant suffit après le passage des élèves. 

Dans ce reportage du média anglophone Radio Taïwan International, datant du 25 février, la journaliste explique que les élèves sont chargés de nettoyer les tables à tour de rôle. Des pédiluves pour désinfecter les chaussures sont installés à l'entrée de l'école et quelqu'un prend la température de toutes les personnes qui entrent, de quoi rassurer les parents d'élèves qui témoignent dans ce reportage. 

Un pays exemplaire dans la lutte contre le coronavirus

Pas de fermetures des écoles à Taïwan, et encore moins de confinement général. Pourtant, ce pays de 23 millions d'habitants dit n'avoir enregistré que six décès dus au Covid-19. Comment cela se fait-il ? Sans doute grâce à un plan de lutte reposant sur trois principes. Le port du masque est depuis longtemps entré dans les mœurs. Une quatorzaine a été imposée aux personnes suspectées d'être malades et à celles revenant de l'étranger. Enfin, l'accès aux tests est très facile, ce qui permet d'écarter immédiatement les individus atteints et ainsi circonscrire la propagation. 

Autre exemple de mesure, depuis le 1er avril, tous les passagers des trains et des bus interurbains doivent s'équiper des masques, tandis que les contrôles de température sont mis en œuvre dans les gares, aéroports et ports du pays. Les personnes avec plus de 38° C de température ne peuvent plus se déplacer. 

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent