La flambée des cas de Covid-19 dans le sud des États-Unis est un "problème grave", selon le Dr Anthony Fauci

Etats-Unis : reprise galopante de l'épidémie dans certains Etats républicains
International

EPIDEMIE - La hausse rapide du rythme des contaminations au nouveau coronavirus dans le sud des Etats-Unis est un "problème grave", a averti vendredi Anthony Fauci, directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses.

L'inquiétude grandit au fil des heures aux Etats-Unis. De nombreux Etats du sud du pays recensent de plus en plus de cas de coronavirus, notamment le Texas ou la Floride. Anthony Fauci, directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses, l'a reconnu ce vendredi : il s'agit d'un "problème grave."

"Nous avons un problème grave dans certaines zones", a déclaré le docteur Fauci, l'expert le plus écouté du gouvernement américain sur la pandémie, lors d'une conférence de presse de la cellule de crise sur le coronavirus de la Maison Blanche. Il a appelé les jeunes en particulier à la responsabilité individuelle, soulignant qu'ils vivaient dans une société "interconnectée": "Si vous êtes infectés, vous infecterez quelqu'un d'autre, qui infectera quelqu'un d'autre". Avant de préciser :  "Et à la fin, vous contaminerez quelqu'un de vulnérable, cela peut être une grand-mère, un grand-père, un oncle en chimiothérapie ou en radiothérapie, ou un enfant atteint de leucémie".

Lire aussi

Le port du masque obligatoire au Texas

Lors de la même conférence de presse, peu auparavant, le vice-président Mike Pence a tenté de rassurer les Américains sur la situation actuelle, assurant qu'elle n'avait rien à voir avec le début de la pandémie dans le Nord-Est du pays en mars et avril. "Environ la moitié des nouveaux cas sont des Américains de moins de 35 ans, ce qui est une information encourageante", a déclaré Mike Pence. Il a appelé les jeunes Américains à suivre les consignes de distanciation physique et d'hygiène, mais il n'a pas cité le port du masque.

Plus tard, il a défendu l'organisation de meetings de campagne par le président Donald Trump, au nom de la "liberté d'expression". Pour combien de temps ? Avec près de 330 millions d'habitants, les Etats-Unis affichent le pire bilan du monde en valeur absolue : plus de 120.000 morts et près de 2,4 millions de cas détectés. Un bilan qui risque de grossir, car près de la moitié des 50 Etats américains ont connu une augmentation du nombre de cas au cours des deux dernières semaines. Et certains, comme le Texas, la Floride et la Californie, affichent désormais des records quotidiens dans le nombre de cas recensés.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

 Le Texas, qui avait très vite entamé son déconfinement début mai, a ainsi enregistré mercredi 5.551 nouvelles infections. Le nombre d'hospitalisations a doublé au cours du dernier mois et les hôpitaux craignent d'être submergés. Le port du masque est désormais devenu obligatoire en public en Californie, où Disneyland a dû repousser sine die la réouverture de son célèbre parc d'attractions près de Los Angeles. L'Arizona voisin a également franchi un nouveau sommet mardi : plus de huit lits sur dix en soins intensifs étaient occupés en début de semaine (84%) et le nombre de cas a été multiplié par quatre depuis la levée du confinement le 15 mai.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent