Coronavirus : récession historique pour le Royaume-Uni, la pire en Europe

 L'économie britannique s'est contractée d'un record de 20,4% au deuxième trimestre, le pays étant bloqué par la pandémie de coronavirus. 

Photo prise le 24 juillet 2020 à Londres.
International

ECONOMIE - Durement frappé par la crise du coronavirus, le Royaume-Uni a subi une chute record de 20,4 % de son PIB sur les six premiers mois de l'année. La plus mauvaise performance au deuxième trimestre en Europe, devant l'Espagne et bien pire que la France.

Le Royaume-Uni a subi au deuxième trimestre une chute "record" de 20,4% de son économie et, sur les six premiers mois de l'année, sa pire récession jamais enregistrée. 

Selon l'Office national des statistiques, il s'agit de la première récession technique - à savoir, d'après les économistes, lorsqu'un pays accumule deux trimestres consécutifs de contraction du produit intérieur brut (PIB) - depuis 2009 et la crise financière. 

Lire aussi

La plus mauvaise performance au deuxième trimestre en Europe

Le pays signe par ailleurs la plus mauvaise performance au deuxième trimestre en Europe, devant l'Espagne (-18,5%) et bien pire que la France (-13,8%). "J'ai dit auparavant que des temps difficiles nous attendaient, les chiffres d'aujourd'hui le confirment, a commenté le ministre des Finances Rishi Sunak. Des centaines de milliers de personnes ont déjà perdu leur emploi, et malheureusement, dans les mois à venir, beaucoup d'autres vont faire de même."

La récession fait déjà de très lourds dégâts sociaux, avec une baisse de 730.000 du nombre de personnes employées entre mars et juillet. Les annonces de suppressions d'emplois par milliers se succèdent et les entreprises s'inquiètent de la fin programmée en octobre du dispositif de chômage partiel. Le taux de chômage devrait flamber, tout comme la précarité, avec des millions de Britanniques dépendant des minima sociaux.

Un lent retour à la normale

Depuis quelques semaines, l'économie britannique tente néanmoins une réouverture timide. Pour autant, si le ministre des Finances met en avant l'importance de la "relance", Capital Economics table sur une "reprise britannique [...] sans doute plus lente que celle des Etats-Unis et de l'eurozone". Une anticipation partagée par la Banque d'Angleterre qui prévoit une baisse de 9,5% du PIB sur l'ensemble de 2020 et un retour au niveau économique pré-crise d'ici 2022.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Durant cette pandémie, le Royaume-Uni affiche par ailleurs un bilan humain particulièrement lourd. Plus de 300 000 personnes ont déjà été testées positive au Covid-19 pour plus de 46 000 décès. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent