Retour du Covid en Chine : comment sont contrôlés les voyageurs en provenance de Pékin ?

Retour du Covid en Chine : comment sont contrôlés les voyageurs en provenance de Pékin ?
International

PRÉVENTION - Avant la pandémie de coronavirus, une vingtaine de vols quotidiens reliaient la Chine et la France. Mais qu'en est-il aujourd'hui ? Comment sont contrôlés les voyageurs allant ou revenant de Chine alors que l'épidémie fait son retour à Pékin ? On fait le point.

Tout le trafic aérien ne s'est pas stoppé malgré la crise sanitaire. Mais il est fortement diminué, notamment avec la Chine. Avant le coronavirus, 5.000 passagers par jour en moyenne voyageaient entre la France et la Chine, via une vingtaine de vols. Depuis le 1er mars, seuls peuvent venir en France les ressortissants français rapatriés. Pour les Chinois, il faut invoquer une raison impérieuse, comme une nécessité familiale par exemple. Concernant les lignes aériennes, les compagnies chinoises n'ont désormais droit qu'à trois vols internationaux par semaine. De son côté, Air France n'effectue depuis début mars que des vols de fret, comme l'approvisionnement en masques de protection. 

Pour les personnes en provenance de Chine, une autorisation de voyager ne suffit pas pour quitter le territoire chinois. Il faut passer un test PCR ( avec un écouvillon dans le nez) 48 heures avant le vol et faire régulièrement contrôler sa température par des agents d'aéroport ou des personnels navigants. "Quand j'ai pris un avion pour aller de Canton à Xiamen, une petite ville à côté, on a encore eu des prises de température, on doit montrer un test. Quand j'ai pris l'avion pour Amsterdam, on m'a redemandé deux tests. Cinq prises de températures encore dans l'avion, puis plus rien arrivé en Europe",  raconte à TF1 Sébastien Levitre. 

Lire aussi

Une quatorzaine de retour de Chine non obligatoire

L'enseignant français, qui a résidé à Wuhan pendant cinq mois, a également dû remplir une fiche de renseignement permettant à son Agence régionale de santé de le localiser en cas de problème à son retour dans l'Hexagone. Pour rappel, une fois arrivé sur le territoire national, la France n'impose pas mais demande à tous ses voyageurs d'effectuer une quatorzaine volontaire, l'Etat comptant sur le civisme de chacun.

Toute l'info sur

Le 20h

Une mesure qui pourrait potentiellement se durcir dans les prochaine semaines, voire dès les prochains jours, au regard de la recrudescence de l'épidémie dans l'Empire du Milieu. Les aéroports de Pékin ont déjà annoncé l'annulation de plus d'un millier de vols alors que la capitale chinoise compte 31 nouveaux cas de Covid-19 ces dernières 24 heures. Si ce chiffre s'avère stable depuis quelques jours, plus de 130 contaminations au total ont été identifiées dans la ville qui n'avait recensé aucun nouveau malade depuis deux mois. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent