Coronavirus : Trump suspend tous les voyages de l’Europe vers les Etats-Unis pour 30 jours

En raison de la propagation du coronavirus, Donald Trump a décidé de suspendre les voyages de l'Europe vers les Etats-Unis, à l'exception du Royaume-Uni.

PANDÉMIE - Donald Trump a annoncé mercredi la suspension pour 30 jours de tous les voyages depuis l’Europe vers les Etats-Unis, à l’exception des vols en provenance du Royaume-Uni. Pour le président américain, l’Europe "a échoué" à prendre des mesures efficaces pour éviter la propagation de coronavirus.

"Des actions fortes mais nécessaires" : voilà comment Donald Trump a qualifié les mesures annoncées mercredi soir afin d’endiguer l’épidémie de nouveau coronavirus. La première d’entre elles étant la suspension de "tous les voyages depuis l’Europe vers les Etats-Unis", pour une durée de 30 jours à compter de vendredi minuit. 

"J'ai décidé de prendre des actions fortes mais nécessaires pour protéger la santé et le bien-être de tous les Américains", a annoncé le président Trump lors d'une allocution solennelle depuis le Bureau ovale de la Maison Blanche. "Je n’hésiterai jamais à prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et la vie des Américains", a-t-il aussi déclaré, après avoir déploré que l'Union européenne n'ait pas pris "les mêmes précautions" que les Etats-Unis face à la propagation du virus, et pointé du doigt la responsabilité des voyageurs européens dans l’apparition de foyers sur le sol américain. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

La suspension des voyages s'appliquera à toutes les personnes ayant séjourné dans l'espace Schengen au cours des 14 jours précédent leur arrivée prévue aux Etats-Unis, à l'exception des citoyens américains et des résidents permanents. Elle ne concernera en revanche pas le Royaume-Uni, a précisé le milliardaire, qui a également indiqué que les restrictions concernant la Chine vont être réévaluées si la situation continue de s’améliorer en Asie. Début février, Washington avait provisoirement interdit l'entrée aux Etats-Unis des non-Américains s'étant récemment rendus en Chine. Ce mercredi soir, Donald Trump s’est une fois de plus félicité de cette décision, assurant qu’elle a permis de contrôler la propagation de l’épidémie.

Lire aussi

"Aucune nation n'est mieux préparée que les Etats-Unis"

Accusé par nombre d'élus démocrates de vouloir minimiser à tout prix l'ampleur de la crise sanitaire à venir et d'envoyer des messages confus, parfois en contradiction avec ceux des autorités sanitaires, le 45e président des Etats-Unis a une nouvelle fois martelé sa conviction que l'avenir des Etats-Unis restait "plus radieux que personne ne peut l'imaginer". "Aucune nation n’est mieux préparée que les Etats-Unis", a-t-il réaffirmé. Mardi déjà, il déclarait : "Tout se déroule bien. Beaucoup de bonnes choses vont avoir lieu".

Lors de son allocution, Donald Trump a aussi appelé le Congrès américain à adopter rapidement une réduction des taxes sur les salaires pour aider les ménages américains à surmonter l'impact économique de l'épidémie de coronavirus. Il a également annoncé le report de la date butoir de paiement des impôts pour certains individus et entreprises, qui devrait permettre selon lui de réinjecter 200 milliards de dollars de liquidités supplémentaires dans l'économie.

Après les annonces de Donald Trump, le cours du pétrole a plongé de plus de 6% en Asie. La bourse de Tokyo a quant à elle ouvert en baisse de près de 3%.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation à son plus haut niveau depuis fin novembre

Zanzibar : cette destination paradisiaque où les restrictions sanitaires n'existent pas

"C’est trop tard pour les nominations aux Oscars ?" : les tabloïds étrillent Meghan et Harry

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Vaccination en ville : on vous explique la colère de médecins généralistes contre la DGS

Lire et commenter