Une résolution exigeant l'équité dans l'accès aux vaccins adoptée à l'ONU

Une résolution exigeant l'équité dans l'accès aux vaccins adoptée à l'ONU

BIEN COMMUN - Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté vendredi 26 février à l'unanimité une résolution établissant l'équité dans l'accès aux vaccins. Le texte appelle aussi à la solidarité et à des cessez-le-feu dans le monde.

Un vaccin accessible à toutes et tous, partout. Face aux inégalités flagrantes entre les pays depuis le début de la campagne de vaccination contre le Covid-19, l'ONU a adopté, vendredi 26 février, à l'unanimité, une résolution exigeant l'équité dans l'accès aux vaccins. Cette convention, qui appelle aussi à la solidarité et à des cessez-le-feu pour mieux lutter contre le virus et procéder aux vaccinations, a été co-parrainée par l'ensemble des quinze membres du Conseil de sécurité, un fait rare. 

Au terme d'une semaine de négociations, cette résolution constitue un virage de la communauté internationale vers une unité souvent prise en défaut depuis le déclenchement de la pandémie, en décembre 2019 à Wuhan, dans le centre de la Chine. Le texte "souligne le besoin urgent de solidarité, d'équité et d'efficacité et invite au don de doses de vaccin par les économies développées et tous ceux en mesure de le faire aux pays à revenus faibles et intermédiaires ou dans le besoin"

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

"Nous faisons tous face à la même menace, à la même pandémie et la coopération internationale ainsi que l'action multilatérale sont nécessaires", relève un diplomate sous couvert d'anonymat. "Cette résolution peut être une étape dans une bonne direction". Cette résolution traduit aussi un net réchauffement de la relation entre les États-Unis et la Chine depuis l'arrivée du démocrate Joe Biden au pouvoir. Même s'il reste des sujets compliqués, l'origine du virus, la question de la transparence, "notamment à cause des changements intervenus aux États-Unis, [ne sont] pas aussi controversé[s] qu'au printemps dernier", note un diplomate, sans toutefois s'avancer sur la poursuite de cette unité.

45% des injections dans les pays du G7

Outre une coopération internationale et une pause humanitaire, le Conseil de sécurité a demandé au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, de procéder fréquemment à "une évaluation complète des obstacles à l'accessibilité aux vaccins" et aux pays membres de l'Organisation onusienne de prendre "des mesures pour éviter la spéculation et le stockage indu qui pourraient entraver l'accès à des vaccins sûrs et efficaces, en particulier dans les situations de conflit armé".

Lire aussi

Reste à savoir si cet appel sera entendu et débouchera sur des mesures concrètes. Plus de 200 millions de doses de vaccin ont pour l'instant été administrées dans le monde, mais leur répartition a été inégale entre des nations riches qui se taillent la part du lion et des États pauvres qui patientent. Quelque 45% des injections ont été réalisées dans les pays riches du G7, qui n'hébergent que 10% de la population mondiale. En date du 20 février, plus de neuf doses sur dix (92%) ont été administrées dans des pays à revenus "élevés" ou "intermédiaires de la tranche supérieure" (au sens de la Banque mondiale).

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

EN DIRECT - "Matin, midi et soir, tout notre pays est mobilisé pour vacciner", assure Emmanuel Macron

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Aurélien éliminé de "Koh-Lanta" : "Avec Thomas, on peut clairement parler de trahison"

EN DIRECT - Mort du Prince Philip : huit jours de deuil au Royaume-Uni

Lire et commenter