Coronavirus : vers une pénurie mondiale de préservatifs ?

Coronavirus : vers une pénurie mondiale de préservatifs ?
International

CONSEQUENCE - L’entreprise qui fabrique un préservatif sur cinq dans le monde a arrêté d’en produire pendant plus d’une semaine en raison du confinement en cours en Malaisie. Selon ses dirigeants, le risque de pénurie est réel.

Une pénurie mondiale de préservatifs se profile, a déclaré le plus grand producteur mondial. Dans la très conservatrice Malaisie, cette petite entreprise familiale de caoutchouc devenue le numéro un mondial des préservatifs, n'a pas produit un seul préservatif dans ses trois usines malaisiennes depuis plus d'une semaine en raison d'un blocage imposé par le gouvernement pour stopper la propagation du virus.

Selon The Guardian, le confinement a provoqué un déficit de 100 millions de préservatifs, normalement commercialisés à l'échelle internationale par des marques telles que Durex, fournis aux systèmes de santé publics tels que le NHS britannique ou distribués par des programmes d'aide tels que le Fonds des Nations Unies pour la population. 

Lire aussi

Industrie critique

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Vendredi, l'entreprise a été autorisée à reprendre la production, mais avec seulement 50% de ses effectifs, en vertu d'une dérogation spéciale pour les industries critiques : "Il faudra du temps pour relancer les usines et nous aurons du mal à répondre à la demande en fonctionnant à “la moitié de sa capacité", a déclaré le PDG de l'entreprise Goh Miah Kiat à The Guardian. "Nous allons vers une pénurie mondiale de préservatifs partout, ce sera effrayant", poursuit-il. "Je suis inquiet pour beaucoup de programmes humanitaires. En Afrique, la pénurie pourrait durer des mois." 

Selon le quotidien, le risque de pénurie de préservatifs est d’autant plus important que les autres grands pays producteurs sont la Chine, “où le nouveau coronavirus est apparu et a entraîné de nombreuses fermetures d’usines”, et l’Inde et la Thaïlande, “où le nombre de contaminations est en augmentation”.

En Malaisie, le confinement devrait rester en vigueur au moins jusqu'au 14 avril.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent