VIDÉO - "On va tous mourir un jour, alors autant finir en beauté !" : inconscients, ces étudiants continuent de fêter le spring break

VIDÉO - "On va tous mourir un jour, alors autant finir en beauté !" : inconscients, ces étudiants continuent de fêter le spring break
International

SPRING BREAK - A Miami, les étudiants venus célébrer le spring break n'ont guère l'air décidé à mettre un terme à leurs festivités à cause du coronavirus. Les médias américains rapportent des propos de jeunes hallucinants.

Alors que l’épidémie de coronavirus progresse, à travers le monde, et que des millions de gens se retrouvent confinés chez eux, certains ne l’entendent pas de cette oreille. C’est le cas de milliers d’étudiants américains, bien décidés à ne pas se passer de leur traditionnel "spring break" annuel, souvent synonyme d'alcool, de fêtes et de sexe. La preuve en images à Miami, où des médias américains ont recueilli des témoignages hallucinants de jeunes qui ne semblent pas mesurer la gravité de la situation (voir la vidéo ci-dessus).

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Lire aussi

"Ce virus n'est pas si grave", déclare ainsi face caméra un étudiant, qui déplore que les cafés, bars et discothèques soient fermés à cause de l'épidémie. "C'est n'importe quoi", renchérit une jeune femme, "ca prend trop de proportions !". Malgré les consignes, les jeunes se rassemblent, comme le confirme cette étudiante de 21 ans : "Nous avons rencontré des gens dans notre petit airbnb, donc nous traînons avec eux et essayons de nous soûler". Et une dernière de conclure, hilare : "Pour moi, on va tous mourir un jour , alors, autant finir en beauté !"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent