Coup d'Etat avorté en Turquie : revivez le déroulé des évènements

Coup d'Etat avorté en Turquie : revivez le déroulé des évènements
International
DirectLCI
TURQUIE - Des putschistes de l'armée ont tenté de prendre le pouvoir en Turquie avec des avions de chasse et des chars vendredi soir, entraînant une violente riposte d'Ankara. Ce samedi, l'armée et le Premier ministre ont annoncé l'échec de cette tentative de coup d'Etat.

Même si le président turc Recep Tayyip Erdogan semble avoir repris la main, la situation reste confuse en Turquie. Des putschistes de l'armée ont tenté de prendre le pouvoir avec des avions de chasse et des chars, entraînant dans la nuit une violente riposte d'Ankara et le retour précipité de vacances du président. Le point sur ce qu'il s'est passé dans la nuit de vendredi à samedi.

La riposte violente d'Ankara
Dans la nuit, Ankara a répondu par une violente riposte. Des avions militaires ont bombardé les chars des putschistes près du palais présidentiel, dans la capitale, où une bombe a aussi été larguée. 

Un lourd bilan 
Les affrontements ont fait au moins 265 morts, selon les derniers chiffres donnés par les autorités. Le bilan est de 161 tués et 1440 blessés parmi les forces loyalistes et les civils. 104 putschistes ont été abattus par l'armée, et 2839 militaires en lien avec le putsch ont été arrêtés. 

Retour précipité d'Erdogan
Au cours de cette nuit de violence, le président turc est revenu précipitamment de vacances, pour tenter de reprendre la main. En provenance de Marmaris, une station balnéaire du sud-ouest du pays, Recep Tayyip Erdogan a été accueilli à l’aéroport d’Istanbul par une foule compacte de sympathisants. Il a adopté une attitude de défi, prédisant l'échec de la rébellion et assurant qu'il continuerait à assumer ses fonctions "jusqu'à la fin". 

Sanctions immédiates au sein de l'armée
Au petit matin, un groupe de putschistes s’est rendu aux autorités, en direct à la télévision. Au total, 2839 militaires en lien avec cette rébellion ont été arrêtés, a confirmé l'armée. Cinq généraux et 29 colonels ont aussi été démis de leurs fonctions.

Un nouveau chef de l'armée par intérim
Le Premier ministre Yildirim avait ordonné à l'armée d'abattre les avions et les hélicoptères se trouvant aux mains des militaires putschistes, selon un responsable turc. Il a aussi annoncé avoir nommé un nouveau chef de l'armée par intérim, Ümit Dündar, pour remplacer le général Hulusi Akar, qui était prisonnier toute la nuit des militaires dans son quartier général avant d'être libéré.

La tentative de coup d'Etat "mise en échec"
Ce samedi matin, l'armée a assuré avoir "mis en échec" la tentative de coup d'Etat, puis le Premier ministre Binali Yildirim a affirmé  que la situation "est entièrement sous contrôle". Mais le président turc Recep Tayyip Erdogan a invité les Turcs sur Twitter à rester dans les rues pour faire face à "une nouvelle flambée". 

Pour soutenir Erdogan, les Turcs investissent... la place Taksim

Le président Erdogan s'est offert le soutien d'une population effrayée par la perspective de vivre sous le joug de l'armée, et qui a massivement répondu à son appel à descendre dans les rues d'Ankara, Istanbul et Izmir pour contrer le putsch. Ironie de l'histoire, à Istanbul, la population est descendue dans l'emblématique place Taksim à Istanbul, noire de manifestants conspuant les putschistes.

À LIRE AUSSI >> Les dérives autoritaires du président Erdogan

Live Blog Coup d'Etat en Turquie
 

A LIRE AUSSI >> Notre dossier complet sur la Turquie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter