Course-poursuite en Belgique : la justice confirme que la petite Mawda, 2 ans, a bien été tuée par un policier

Course-poursuite en Belgique : la justice confirme que la petite Mawda, 2 ans, a bien été tuée par un policier

DirectLCI
BAVURE ? - Le parquet de Mons a confirmé mardi que la petite Kurde irakienne Mawda Shawri, âgée de deux ans, a bien été tuée par un policier belge dans la nuit du jeudi 17 au vendredi 18 mai, à Maisières, au cours d’une course-poursuite entre des migrants et les forces de l’ordre.

Le récit de ses parents était donc vrai. La petite Mawda Shawri, une fillette kurde irakienne de deux ans, qui fuyait son pays en compagnie de ses parents et son frère, a bel et bien été atteinte à la tête par une balle tirée par un policier belge dans la nuit de jeudi à vendredi dernier. Le policier en question a été identifié mais reste en liberté et devra être entendu par le Comité P, dédié à la surveillance des polices.

Le drame s’est déroulé lors d’une course-poursuite entre des policiers belges et une camionnette remplie d’une trentaine de migrants, dont quatre enfants. Désireux d’arrêter le véhicule, qui se déplaçait de façon dangereuse, un policier aurait tenté de viser le conducteur de la fourgonnette, où aucune arme n’a été retrouvée. C’est cette seule balle tirée par les forces de l’ordre qui a atteint le visage de la petite fille. Elle sera inhumée mercredi à Mons. 

Différentes versions, le gouvernement dans l'embarras

Evidemment, ce drame a pris une tournure politique en ce début de semaine outre-Quiévrain alors que différentes versions des faits ont été évoquées. Charles Michel, le Premier ministre, qui a reçu les parents de la petite victime et qui a renouvelé sa promesse d’une enquête indépendante, a notamment été soumis aux questions posées par la commission de l’intérieur de la Chambre des députés.

Des questions sans réponse

S’il n’a pas répondu à toutes les interrogations (Pourquoi les parents de Mawda n’ont pas pu accompagner leur enfant lors de son transport à l’hôpital ? Pourquoi le trajet vers l’hôpital a-t-il été aussi long ? Pourquoi le parquet de Mons a-t-il multiplié les versions en affirmant d’abord qu’il n’y avait eu aucun tir ?), le chef du gouvernement a tout de même précisé que la famille de Mawda pourra rester en Belgique de façon légale. "Il existe une possibilité pour les personnes victimes de trafiquants ou de passeurs de rester sur le territoire, a déclaré Charles Michel. La famille peut utiliser cet instrument juridique."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter