La Californie impose à son tour le confinement, 40 millions d’habitants concernés

La Californie impose à son tour le confinement, 40 millions d’habitants concernés
International

VIDE – Jeudi soir, le gouverneur de Californie Gavin Newsom a décidé de placer tout l’Etat en confinement. Une mesure entrée en vigueur quelques heures auparavant à Los Angeles et qui s’applique désormais à quelque 40 millions d’habitants. C’est la décision la plus stricte prise aux Etats-Unis depuis le début de l’épidémie de coronavirus.

Rues vidées, autoroutes désertées, la Californie va se retrouver à l’arrêt. Jeudi soir, le gouverneur de Californie a pris la décision d’imposer le confinement à la totalité de l’Etat afin de stopper la propagation du coronavirus. "Il est temps pour nous tous, en tant qu'individus et communauté, de reconnaître que nous devons faire davantage" pour stopper la propagation du Covid-19", a déclaré Gavin Newsom en conférence de presse. "L'interdépendance" des Californiens "nécessite que nous ordonnions aux gens de rester chez eux au niveau de l'Etat tout entier. Cette directive prend effet ce soir".

La Californie est l’état le plus peuplé des Etats-Unis et la cinquième économie mondiale à lui seul en termes de PIB. Les cas ont doublé tous les quatre jours dans certaines zones. Les prévisions les plus alarmistes avaient annoncé que plus de 25 millions de Californiens pourraient contracter le Covid-19 dans les huit semaines à venir. Le gouverneur espère ainsi faire mentir les chiffres et endiguer l’évolution de l’épidémie. "Le but de cet ordre de confinement est de changer ces statistiques, de faire plier la courbe" pour faire en sorte que "cette projection ne devienne pas une réalité". 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Lire aussi

Car la Californie pourrait alors se retrouver face à une énorme pénurie de lits d’hôpitaux avec 10.000 places manquantes. "Nous devons ralentir le nombre de cas qui se déclarent, il le faut !", a lancé Barbara Ferrer, directrice de la santé publique du comté de Los Angeles. "Sans ça, nous serons à coup sûr dépassés, non pas seulement au niveau du système de santé" mais aussi pour tous les services essentiels, a-t-elle prévenu.

Toujours pas de mesure à New York, ville la plus touchée du pays

Le gouverneur de Californie emboîte ainsi le pas du maire de Los Angeles qui a confiné tous les habitants de la ville et sa région en début de journée. Ils doivent s’abstenir de tous les déplacements "non essentiels". Seuls sont autorisés ceux pour le ravitaillement en nourriture ou médicaments, des nécessités médicales, des soins aux enfants ou personnes âgées ou handicapées. Comme en France, les courtes promenades sont autorisées, en se tenant à bonne distance d'autrui. 

Cette disposition ne concerne pas les emplois et services essentiels (alimentation, pharmacies, station-service, etc.) et les Californiens pourront s’y rendre à condition de conserver une distance de sécurité d’environ deux mètres. En revanche, les célèbres "malls", ces centres commerciaux gigantesques, ainsi que les commerces de détails non alimentaires, doivent cesser "toutes les opérations qui nécessitent la présence physique d'employés sur place".

Cette mesure est l’une des plus strictes prises aux Etats-Unis depuis le début de la crise. Jusqu’à présent, les décisions se sont faites localement, même si Donald Trump a décrété l'état d'urgence au niveau national. Même New York, la ville la plus touchée dans le pays, s’est contenté de recommandation à rester chez soi et les transports circulent toujours. Gavin Newsom a expliqué avoir fait part de ces prévisions alarmantes dans une lettre adressée mercredi au président Donald Trump pour demander une aide d'urgence des autorités fédérales. Il n’a cependant fixé aucune date de fin à la mesure de confinement car "la situation est mouvante".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent