Covid-19 : comment nos voisins européens vont-ils fêter Noël ?

Covid-19 : comment nos voisins européens vont-ils fêter Noël ?

RÉVEILLONS SOUS CONDITIONS - Dans l'espoir d'endiguer la deuxième vague, la France comme ses voisins européens ont dû maintenir, voire renforcer les restrictions sanitaires. Des assouplissements ponctuels sont toutefois prévus pour les fêtes. Tour d'horizon des différentes stratégies.

Dans deux semaines jour pour jour, des millions de Français fêteront Noël dans une atmosphère particulière, l’épidémie du Covid-19 ayant raison des grands banquets conviviaux. Ce jeudi 10décembre, le gouvernement devrait communiquer sa stratégie pour Noël. 

Alors que l’hypothèse d’un déconfinement le 15 décembre prend du plomb dans l'aile, Noël et la Saint-Sylvestre pourraient faire l’objet d’exceptions. Les Français peuvent en effet se retrouver en famille et circuler librement pour les fêtes, tout en respectant la "règle des six". Qu’en est-il chez nos voisins européens ?

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Circulation interrégions interdite en Italie

Pays le plus touché d’Europe avec 58.852 morts et enregistrant en moyenne quelque 22.000 nouvelles contaminations par jour, l’Italie a pris des mesures d’ampleur pour éviter une troisième vague au mois de janvier. Ainsi, pendant la période des fêtes, les autorités italiennes ont décidé de restreindre les déplacements.

À partir du 21 décembre et jusqu’au 6 janvier, il sera interdit de quitter sa région. Les 25 décembre et 1er janvier, il sera également interdit de quitter sa ville de résidence, alors que les messes de minuit seront avancées à 20h ou 20h30, pour respecter le couvre-feu fixé à 22h. Au total, près de 70.000 agents seront mobilisés pour veiller au respect de ces mesures.

En vidéo

Covid-19 : les déplacements seront interdits pour Noël en Italie

Un invité par foyer en Belgique, couvre-feu à 22h

La Belgique, avec plus de 17.500 décès recensés depuis neuf mois, est l'un des pays au monde les plus endeuillés par la pandémie de coronavirus, rapporté à ses 11,5 millions d'habitants. Elle compte actuellement 2000 contaminations par jour, alors que l’objectif a été fixé à 800 avant Noël. Le royaume a été durement frappé par la deuxième vague au point que le gouvernement a décrété fin octobre un nouveau confinement partiel prévu jusqu'à janvier au moins.

Pour les fêtes, les règles sont très strictes, côté belge. Ainsi, chaque foyer ne pourra inviter qu’une personne lors du réveillon, sauf les personnes seules, qui auront le droit de partager la soirée avec deux "contacts rapprochés". Fixé à 22h, le couvre-feu sera notamment en vigueur le 31 décembre compris, dans les régions de Bruxelles et de Wallonie. En cas d’infraction, l’amende pourrait s’élever à 250 euros pour les invités et 750 euros pour l’organisateur de la soirée.

En Espagne, dix à table ...

En Espagne, où le nombre de contaminations a atteint un total d’1,7 million, pour plus de 47.000 morts, les fêtes de Noël pourront s’effectuer avec un maximum de dix personnes par table, enfants inclus, alors que les déplacements entre régions seront autorisés du 23 décembre au 6 janvier. Cependant, le couvre-feu, en vigueur de 23h à 6h, sera toujours appliqué, avec des exceptions possibles selon les régions, qui pourraient décider de ne l’appliquer qu’à partir d’1h30 du matin lors des fêtes.

... Comme en Allemagne

Bon élève au début de la crise sanitaire, l’Allemagne connait désormais un rebond inquiétant de l’épidémie, avec un nouveau record de 590 victimes en 24 heures entre mardi et mercredi et un nombre de contaminations qui est monté à 20.000 par jour. Au total, l’Allemagne a enregistré plus d’1,2 million de cas, pour 20.460 décès. Face à cette hausse du nombre de cas, Angela Merkel a appelé mercredi à de nouvelles restrictions jusqu'à la mi-janvier dans l'ensemble du pays. Cependant, la fermeture des commerces non-alimentaires et des écoles ne devrait intervenir qu’après Noël. 

La Bavière, une des régions les plus frappées avec un taux d’incidence de 200 nouvelles infections pour 100.000 habitants sur sept jours, a décidé de serrer la vis. Ainsi, la région a décidé d’instaurer un confinement à ses habitants, ces derniers ne pouvant sortir de chez eux que pour faire leurs courses, aller travailler, aller à l’école ou chez le médecin. Dans les zones les plus impactées par l’épidémie, un couvre-feu de 21h à 5h a été instauré, et sera en vigueur jusqu’au 9 janvier. Si la France a fixé une règle de six personnes lors des rassemblements privés, l’Allemagne a arrêté sa jauge à cinq. Cependant, ces restrictions seront levées du 23 au 26 décembre pour les fêtes de Noël, les Allemands ayant le droit de réveillonner à dix, sans compter les enfants de moins de 14 ans.

Lire aussi

Trois foyers autorisés au Royaume-Uni

Le Royaume-Uni, qui compte plus de 62.000 morts et 1,7 million de cas depuis le début de l’épidémie, a commencé sa campagne de vaccination mardi et a l’espoir de voir la crise sanitaire se stopper progressivement dans les prochaines semaines. 

Lire aussi

Pour autant, les restrictions sont toujours de mise, notamment pour les fêtes de Noël. Moins stricts que l'Italie ou de l'Allemagne, l’Angleterre, l’Écosse, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord ont décidé d’autoriser les rassemblements du 23 au 27 décembre, dans la limite de trois foyers.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : les tests antigéniques systématisés pour les voyageurs de Guyane

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Quels sont les scénarios pour rouvrir les terrasses et les lieux culturels le 15 mai ?

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Lire et commenter