Covid-19 : après l'assaut, la crainte d'un cluster au sein du Capitole

Covid-19 : après l'assaut, la crainte d'un cluster au sein du Capitole

CLUSTER POTENTIEL - Au moins trois élus démocrates ont contracté le Covid-19 après l'invasion du Capitole par des partisans de Donald Trump. Des infections liées selon eux à leur mise à l'abri avec d'autres parlementaires ayant refusé de porter un masque.

L'assaut du Capitole et ses effets secondaires. Une semaine après l'envahissement du bâtiment, plusieurs élus redoutent que ce dernier ait donné lieu à un cluster : pas moins de trois démocrates ont été testés positifs au coronavirus. Dernier cas en date : Brad Schneider. "Malheureusement, j'ai reçu un résultat positif à un test du Covid-19", a révélé sur Twitter l'élu démocrate à la Chambre des représentants. 

Toute l'info sur

Le Capitole envahi par des partisans de Donald Trump

Et ce dernier de raconter comment, selon lui, il a attrapé le Covid-19 : "Mercredi dernier, après avoir échappé de justesse à une foule hargneuse incitée à attaquer le Capitole et ses occupants par le président des États-Unis, j'ai dû passer plusieurs heures dans un lieu sécurisé mais confiné avec des dizaines d'autres membres du Congrès". 

"Plusieurs républicains ont refusé de porter un masque"

Pour Brad Schneider, le cluster aurait pu être évité si tout le monde avait joué le jeu des gestes barrières. "Plusieurs élus républicains dans la pièce ont catégoriquement refusé de porter un masque", a en effet dénoncé l'élu. Deux autres députées démocrates, Pramila Jayapal et Bonnie Watson Coleman, qui étaient confinées dans la même pièce du Congrès, ont eux aussi contracté le virus… et avancé la même explication. 

"Beaucoup de républicains persistaient à refuser de prendre les précautions minimums contre le Covid-19 et porter un simple masque dans une salle surpeuplée en pleine pandémie, provoquant un événement super-propagateur en plus d'une attaque de terrorisme intérieur", a expliqué Pramila Jaypal, qui s'est volontairement placée en quarantaine. "Le temps passé dans la salle a duré plusieurs heures et plusieurs républicains ont non seulement refusé de porter un masque mais se sont moqués des collègues et du personnel qui leur en proposaient", a-t-elle détaillé dans un communiqué. 

"Stupidité égoïste"

Pour elle, ces députés ont manifesté "une stupidité égoïste" et ne devraient pas revenir siéger. Surtout car le port du masque est - théoriquement - obligatoire au sein du Capitole depuis l'été dernier. Règlement que Nancy Pelosi a rappelé mercredi, annonçant au passage une nouvelle mesure pour faire plier les plus récalcitrants : une amende de 500 dollars sera infligé à quiconque ne portera pas le masque. Un récidiviste écopera, lui, de 2500 dollars d'amende.

Lire aussi

D'autres cas sont-ils malgré tout à redouter ? Le médecin du Congrès, Brian Monahan, a averti ce week-end les représentants qu'ils pouvaient avoir été exposés au virus durant leur mise à l'abri. C'est d'ores et déjà le cas de Jake LaTurner : ce représentant républicain a annoncé avoir été testé positif au virus mercredi soir, juste après l'attaque du Capitole par des partisans du président sortant Donald Trump qui voulaient empêcher la certification de la victoire du président élu Joe Biden.

Découvrez le podcast Far West

Écoutez le podcast votre plateforme d’écoute préférée 

Sur APPLE PODCAST 

Sur SPOTIFY 

Sur DEEZER

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : Véran confirme "des mesures supplémentaires" si le virus continue sa progression

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

EN DIRECT - Covid-19 : "Les variants changent complètement la donne depuis trois semaines", affirme Jean-François Delfraissy

En cas de reconfinement, Blanquer aspire à garder les écoles ouvertes

Covid-19 : l'Espagne n'a plus les moyens de reconfiner

Lire et commenter