Covid-19 aux États-Unis : la Maison Blanche s’écharpe avec le Dr Fauci

Fin de sprint pour Joe Biden et Donald Trump

PASSE D'ARMES - La Maison Blanche accuse le Dr Fauci de vouloir fragiliser Donald Trump dans sa course à la présidentielle, après la critique de l’épidémiologiste sur la gestion de la crise de Covid-19 par le Républicain.

La Maison-Blanche contre-attaque face au Dr Fauci. Le directeur de l'Institut national des allergies et maladies infectieuses américain et membre de la cellule de crise sur la pandémie a critiqué la stratégie du gouvernement Trump dans sa gestion de la résurgence du coronavirus aux Etats-Unis. 

Longtemps conseiller le plus en vue du chef de l'Etat sur la pandémie, Anthony Fauci a estimé dans un entretien au Washington Post paru samedi 31 octobre que les Etats-Unis n'auraient pas pu être "plus mal positionnés" pour faire face à l'accélération du nombre de cas de Covid-19. "Nous allons souffrir", a prévenu celui qui est aussi directeur de l'Institut des maladies infectieuses. "La situation n'est pas bonne."

Anthony Fauci a indiqué que Donald Trump ne prenait plus ses conseils et lui préférait désormais le neuroradiologiste Scott Atlas, favorable à une large réouverture de la société américaine plutôt qu'à un renforcement des mesures de prévention. "D'un seul coup, ils ne voulaient plus écouter notre message, parce qu'ils ne correspondaient pas à ce qu'ils voulaient faire", affirme celui qui dit ne plus avoir parlé au président depuis plusieurs semaines.

Toute l'info sur

Élection américaine : Trump vs Biden, la folle campagne

Lire aussi

Des propos jugés "inacceptables"

Anthony Fauci a marqué une différence nette entre l'approche de la Maison Blanche et celle du candidat démocrate Joe Biden, qui "prend au sérieux [la pandémie] d'un point de vue de santé publique". Membre de l'équipe de communication de la Maison Blanche, Judd Deere a jugé  "inacceptables" les propos du Dr Fauci.

Pour le communicant, l'épidémiologiste "fait entorse à tous les usages [...] en choisissant, trois jours avant une élection, de faire de la politique". Difficile de démêler la crise épidémique de le politique. La veille de l'interview, vendredi 30 octobre, les Etats-Unis avaient enregistré un record de nouveaux cas de coronavirus en 24 heures, à plus de 94.000, et près de 1000 décès pour cette seule journée.

Mi-octobre, lors d'une conférence téléphonique, Donald Trump avait qualifié Anthony Fauci de "désastre" et l'avait inclus dans un groupe de scientifiques partisans d'une approche prudente de la pandémie, "des idiots", selon le président. Dans la nuit, il a achevé de consommer la rupture lors d'un meeting, répondant à la foule qui réclamait qu'il "vire Fauci" : "Ne le dites à personne, mais laissez-moi jusqu'après l'élection".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "Une troisième vague fatale" en mars : l'inquiétude du président des urgentistes

EN DIRECT - Le président iranien se réjouit de la fin du "règne affreux" du "tyran" Donald Trump

En plein couvre-feu, il tombe en panne et se fait arrêter par la BAC

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège

La vitamine D protège-t-elle des formes graves du Covid-19 ?

Lire et commenter