Aux Etats-Unis, un employé d'un Starbucks refuse de servir une cliente non-masquée et reçoit près de 70.000 dollars en soutien

Aux Etats-Unis, un employé d'un Starbucks refuse de servir une cliente non-masquée et reçoit près de 70.000 dollars en soutien
International

MASQUE - Un employé d'un Starbucks de San Diego (Californie) a refusé de servir une cliente qui ne portait pas de masque. Dénoncé par celle-ci sur les réseaux sociaux, il a depuis reçu le soutien financier de milliers d'Américains.

Lundi 22 juin, un employé d'un Starbucks de San Diego, en Californie, a refusé de servir une cliente qui ne portait pas de masque, une consigne pourtant obligatoire à l'intérieur de l'établissement. Cette dernière, dénommée Amber Lynn Gilles, a exprimé son indignation en postant un cliché du serveur sur son compte Facebook en écrivant : "voilà Leneen de Starbucks qui a refusé de me servir parce que je ne portais pas de masque. La prochaine fois j'appellerai les flics et apporterai une exemption médicale". 

Mais cette publication, partagée près de 50.000 fois, n'a pas eu l'effet escompté, loin de là. Les internautes ont majoritairement pris la défense du serveur et l'un d'eux a même ouvert une cagnotte en ligne, en guise de soutien. Celle-ci a été nommée "Pourboires pour Lenin qui résiste à une Karen de San Diego", en référence à ces Karen, ces femmes américaines blanches qui invectivent à tort des hommes noirs, un phénomène que raconte Slate. Ce samedi 27 juin, la collecte de fonds avait déjà récolté 66.000 dollars. 

Le fameux Lenin a répondu le 23 juin à ce geste inattendu dans une vidéo postée sur Youtube, vêtu d'un masque, comme un clin d’œil à l'événement. L'employé du Starbucks a a remercié tous les donateurs et a conclu par "n'oubliez pas de vous aimer les uns les autres et de porter un masque". Dans une autre vidéo, celui-ci a tenu à raconter sa version des faits, expliquant avoir redirigé la cliente "vers les recommandations sanitaires et celle du port obligatoire du masque dans le café". Puis indique qu'"elle s'est alors énervée puis est partie avant de revenir pour me demander mon nom. Je lui ai alors donné et elle m'a pris en photo. Elle m'a dit qu'elle contacterait l'entreprise avant de repartir en riant."

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Amber Lynn Gilles n'a pas tardé à riposter, à la télévision cette fois, déclarant être victime de lynchage : "Je ne l'ai jamais menacé et j'ai reçu des milliers de menaces de morts. C'est effrayant". Au sujet de son absence de masque, la cliente s'est défendue sur son compte Facebook, de la manière suivante : "Les masques sont stupides, de même que les personnes qui en portent". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent