Covid-19 : aux Pays-Bas, plusieurs blessés au cours d'une manifestation contre les restrictions sanitaires

Covid-19 : aux Pays-Bas, plusieurs blessés au cours d'une manifestation contre les restrictions sanitaires

TENSIONS - Des tirs de sommation de la police ont fait plusieurs blessés vendredi à Rotterdam où une manifestation contre un confinement partiel pour lutter contre la pandémie de Covid-19 a tourné à l'"émeute", selon la police. Une manifestation prévue samedi à Amsterdam a été annulée.

Voiture de police incendiée, affrontements, jets de pierres : Rotterdam a été le théâtre d'émeutes nocturnes vendredi. En cause : les mesures sanitaires que le gouvernement souhaite instaurer.  

La manifestation, qui a débuté à 20h00, "a très vite dégénéré, avec des incendies allumés à plusieurs endroits. Des feux d'artifice ont été déclenchés et la police a tiré plusieurs tirs de sommation", a déclaré la police de Rotterdam dans un communiqué. La police anti-émeute a repoussé à plusieurs reprises les manifestants, en déployant notamment un canon à eau.

Toute l'info sur

La France touchée par une cinquième vague de Covid-19

Lire aussi

"Orgie de violence"

"Il y a des blessés liés aux coups de feu tirés" a-t-elle ajouté, sans donner de nombre. La télévision publique néerlandaise NOS a affirmé de son côté que deux personnes avaient été blessées par ces tirs. "Des coups de semonce ont été tirés à plusieurs reprises. À un moment donné, la situation est devenue si dangereuse que les agents se sont sentis obligés de tirer sur des cibles", a indiqué la police. Le maire de Rotterdam Ahmed Aboutaleb a qualifié les incidents d'"orgie de violence".

La police néerlandaise a déclaré que des unités de tout le pays avaient été mobilisées pour "rétablir l'ordre" à Rotterdam. "Des dizaines d'interpellations ont désormais été effectuées, il est prévu que d'autres interpellations suivront. Environ sept personnes ont été blessées, y compris du côté des forces de l'ordre", indique un communiqué de la police.

Une manifestation annulée samedi

Conséquence de ces violences : une manifestation prévue samedi à Amsterdam a été annulée, a annoncé l'organisation anti-mesures sanitaires United We Stand Europe, pour qui "l'enfer s'est déchaîné à Rotterdam" la veille. Une autre manifestation prévue à Breda a toutefois été maintenue avec "avec plus de mesures de sécurité".

Les Pays-Bas ont été les premiers en Europe occidentale à réintroduire la semaine dernière un confinement partiel avec une série de restrictions sanitaires, touchant notamment le secteur de la restauration. Objectif : atténuer la flambée de Covid dans le pays. Comme une grande partie du reste de l'Europe, les Pays-Bas ont en effet observé une hausse ces derniers jours, avec plus de 21.000 nouvelles infections signalées vendredi.

En janvier dernier, les Pays-Bas ont connu leurs pires émeutes depuis quatre décennies, y compris à Rotterdam, après l'entrée en vigueur d'un couvre-feu. Bis repetita, près d'un an plus tard ? Les dernières restrictions, annoncées le 12 novembre, avaient déjà déclenché des affrontements entre manifestants et policiers devant le ministère de la Justice à La Haye. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "Le plan blanc sera probablement national dans quelques jours", affirme Véran

Macron présente ses priorités pour la présidence française de l'UE ce jeudi lors d'une conférence de presse

Avant son débat face à Bruno Le Maire, que propose Eric Zemmour sur l'économie ?

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.